Habitude Mieux Vivre
Créez des systèmes efficaces pour améliorer votre vie quotidienne

Défi : je quitte les réseaux sociaux pendant 30 jours

Beaucoup de monde pense que les réseaux sociaux sont principalement une perte de temps… Mais il s’agit de bien plus ! Pour certains c’est un passe-temps, pour d’autres un outil de travail… Mais pour les entreprises derrière ces services, il s’agit surtout d’énormément d’argent.

La moyenne mondiale d’utilisation de réseaux sociaux sur une journée était de 2h25 minutes en 2022, c’est-à-dire une heure de plus qu’il y a 8 ans… Et ça n’est pas pour rien !

L’humain est un être social, qui cherche la connexion à autrui d’une manière ou d’une autre. Et les réseaux sociaux nous donnent une impression artificielle d’appartenance.

Bien évidemment, le confinement a eu un effet monstrueux sur nos habitudes d’utilisation et notamment sur la fréquence et la durée passée sur les réseaux sociaux. Voyons ensemble pourquoi.

Petit aparté : Je ne suis pas médecin ni professionnel de la santé. Les informations scientifiques que j’avance proviennent de cette vidéo en anglais du Dr Sten Ekber sur laquelle je me suis basé pour comprendre l’impact des réseaux sociaux sur notre santé (sous-titres disponibles en français).

Si seul le défi vous intéresse, commencez la lecture à partir du sous-titre "Que devrait-il se passer pendant 30 Jours Sans Réseaux Sociaux ?"

Si vous souhaitez suivre le défi au plus proche, rejoignez mon canal Telegram, les explications sont en fin d'article
Accède au canal privé Telegram
  • Nombre de places limitées
  • Contenu exclusif, interactif et quotidien
  • Mes bons plans publiés nulle part ailleurs
  • Des tarifs de lancement exclusifs pour mes formations (bientôt)

Qu’est-ce qui déclenche notre désir de se rendre sur les réseaux sociaux

L’utilisation des réseaux sociaux, et surtout la réception de notification a un effet similaire à l’utilisation d’une machine à sous. Tant qu’il y a une probabilité de gain, nous continuons à jouer… Et quand le gain a lieu, dans ce cas ci la réception d’une notification : La présence de dopamine dans notre cerveau augmente de près de 400 %… Des chiffres comparables à l’utilisation de la cocaïne !

C’est quoi la dopamine ?

La dopamine est un neurotransmetteur, une molécule biochimique qui permet la communication au sein du système nerveux, et l’une de celles qui influent directement sur le comportement. Elle renforce les actions habituellement bénéfiques telles que manger un aliment sain en provoquant la sensation de plaisir ce qui active ainsi le système de récompense/renforcement.

Wikipédia — dopamine

Pour simplifier, on l’appelle souvent « l’hormone du bonheur ».

Il s’agit d’une hormone neuronale, produite principalement par l’hypothalamus (la zone de régularisation du cerveau), elle existe également dans le locus Niger et les corps striés.

Une fois produite, la dopamine transmet des informations d’un neurone à un autre en passant par l’espace entre les deux, la synapse.

La production de la dopamine, les chemins qu’elle emprunte dans le cerveau, ou encore la manière dont elle se connectera aux récepteurs des neurones forment un ensemble qui mène à des prises de décisions différentes.

FOMO et TDA/H

Notre désir de retourner encore et encore sur les réseaux sociaux est basé sur la FOMO (Fear Of Missing Out), ou tout simplement la peur de rater quelque chose. C’est quelque chose qui devient encore plus compliqué à gérer pour quelqu’un atteint des troubles de l’attentention (et hyperactivité, TDA/H), oui… Quelqu’un comme moi donc.

Ce n’est pas un hasard…

Les réseaux ont compris l’intérêt financier de capturer notre attention… Ils ont donc engagé des scientifiques, spécialistes de l’attention ou des habitudes, et ont analysé l’industrie des jeux d’argent pour déterminer les méthodes les plus efficaces pour capturer notre attention… Parce que pour eux, c’est très rentable !

Donc oui, votre smartphone (peu importe sa marque ou son système d’exploitation) mal utilisé, c’est-à-dire sans limites, est l’équivalent pour un joueur compulsif d’avoir une machine à sous directement dans sa poche.

Et même pire ! Imaginez un alcoolique avec un petit bar dans sa poche… Qui l’appelle !

« Viens, on a une bière super fraîche qui t’attend, totalement gratuite ! Tu préfères du vin ou un petit Cosmo ? Allez, c’est cadeau de la maison ! »

Alors bien sûr il n’y a pas les effets physiques d’une dépendance à une substance, ou le désastre financier d’une dépendance aux jeux d’argents… Mais ça ne veut pas dire que l’utilisation n’est pas sans risque pour notre santé mentale.

Temps d’écran sur iPhone et l’utilisation des réseaux sociaux
Le  Â« Temps d’écran Â» intégré à iOS permet de réaliser l’ampleur de notre utilisation des réseaux sociaux

Mais qu’est-ce qu’on risque à abuser des réseaux sociaux ?

Et au même titre que l’abus de substances a un effet sur notre santé, l’utilisation abusive des réseaux sociaux peut provoquer de nombreuses pathologies :

  • Stress
  • Anxiété
  • Perte d’estime de sois
  • Solitude (un comble)
  • Dépression
  • Pensée suicidaire
  • Mais surtout : une baisse de sa capacité d’attention

Et oui, en cette fin 2021, j’ai ressenti l’intégralité de ces symptômes. C’est assez logique, au vu de la manière dont les réseaux sociaux existent à l’heure actuelle.

La force de notre réseau neuronal

La complexité, l’interconnectabilité, la stabilité et la robustesse de notre réseau de connexion synaptique composent la force de notre réseau neuronal, et donc de notre cerveau. Celle-là même qui nous permet de faire face au stress, à l’anxiété ou autres traumas.

Si l’on souhaite renforcer ces composantes, il faut multiplier les sources de stimulation de ce même réseau neuronal. Au plus le cerveau reçoit de stimulis de sources différentes (mouvement, son, touché, température, odeurs…), au plus le cerveau crée, étend et renforce son réseau neuronal, ainsi que la capacité de gérer son environnement.

Ainsi, une simple balade en extérieur stimulera moins votre cerveau que l’escalade d’une paroi rocheuse au vu de la variété de stimulis supplémentaire que l’on pourra rencontrer.

… Et l’effet des réseaux sociaux sur celui-ci

À l’inverse, si on se concentre principalement sur un écran, seules quelques différentes sources de stimulis existent, dont principalement des stimulis visuels et éventuellement audibles. Il n’y a pas de changement d’environnement (paysage, température, vent, humidité, bruit ambiant…) ce qui crée des connexions incomplètes dans le cerveau.

Ceci réduit la perception et la conscience du monde qui nous entoure, et nous préconditionne à vivre uniquement par l’écran plutôt que de vivre une réalité complète. Dès lors, la situation entraîne un cercle vicieux.

Je rappelle que la force de notre réseau neuronal nous permet de faire face au stress à l’anxiété ou autres traumas… Nous réduisons donc notre capacité à faire face aux difficultés de la vie, ce qui entraîne des comportements plus graves :

  • Perte d’estime de sois
  • Solitude (un comble)
  • Dépression
  • Pensée suicidaire

Imaginez maintenant l’effet des réseaux sociaux sur un cerveau encore en formation… Celui d’un enfant, d’un ado ou d’un jeune adulte…

Les réseaux sociaux peuvent provoquer une dépression
L’abus des réseaux sociaux peut mener à une dépression

« Je vais y aller moins souvent… »

La technique de « Je vais essayer de passer moins de temps sur les réseaux » ne va pas fonctionner. C’est comme se dire « je devrais manger moins ».

Car l’utilisation des réseaux sociaux a généré une modification de la chimie du cerveau de l’utilisateur, comme toutes les addictions qu’il s’agisse d’un comportement ou de l’abus d’une substance. Les hormones générées vont donc nous renvoyer vers les réseaux sociaux.

Petit aparté : je reparlerai d’ailleurs des habitudes, comment fixer les bonnes et éliminer les mauvaises, la semaine prochaine ! Soyez attentif, ou rejoignez le groupe Telegram dont je parle en fin d’article, ils ont déjà eu un aperçu. 😉

« Oui, mais seulement 20 minutes ? »

Le problème étant que notre capacité d’attention est devenue extrêmement réduite à cause de l’environnement de plus en plus stimulant (RS, Jingle, Pub, …) dans lequel on évolue. Les médias ont d’ailleurs extrêmement changé sur ces 20/30 dernières années. Les plans durent moins longtemps, les montages sont plus rythmés, avec plus de son, les jingles sont plus réguliers, avec plus de bruitages…

Plus ils sont fort à capturer notre attention, et plus notre attention décroît. Plus elle décroît, plus il est difficile de capter notre attention, et plus les efforts de capture d’attention sont violents. Nous n’avons plus vraiment la capacité de nous concentrer, de réfléchir, le calme et le silence nous rendent anxieux. Il est devenu difficile de rester assis sans rien faire.

D’où l’émergence du contenu ultra-court, du montage « hypercut » et de la lecture de vidéo en vitesse X 1,5 ou X2. Cette hyperactivité nous empêche de retenir durablement quelque chose que nous apprenons, ou que nous vivons. C’est aussi la raison pour laquelle nous apprenons plus de choses durablement en lisant qu’en regardant une vidéo d’ailleurs.

Le lobe frontal

Le centre des fonctions exécutives de notre corps se situe dans le lobe frontal. Les fonctions dont il est responsable sont entre autres :

  • Fixer des buts
  • Prendre des décisions
  • Planifier
  • Se concentrer

Pour se consacrer à ces tâches, il limite à 90 % les inhibitions que le cerveau peut subir. Il supprime les distractions, le stress, l’anxiété… C’est la raison pour lequel les cerveaux les plus solides peuvent tolérer plus de stress, plus d’anxiété, plus de distractions avant de perdre sa concentration, ou son calme. Cette zone est plus développée, plus complexe, plus forte.

Les réseaux sociaux ont un effet inverse.

Ils fragmentent l’attention et si on n’y prend pas garde, leur utilisation peut potentiellement réduire de manière permanente la capacité de se concentrer pour les plus jeunes. Les conséquences psychologiques sont aussi destructives que l’alcool, le tabac, la cocaïne et d’autres drogues à un jeune âge.

Pour ce qui est des effets physiques, ils ne sont pas présents bien sûr… Mais la force de volonté qui permet de ne pas commencer ces substances est annihilée par l’effet des réseaux sociaux sur le libe frontal.

Est-ce que tout est mauvais dans les réseaux sociaux ?
Maintenant que l’on connait la face cachée des réseaux sociaux, comment apprendre à s’en passer ?

Est-ce que tout est mauvais dans les réseaux sociaux ?

Non bien sûr. L’utilisation peut être efficace pour obtenir de l’information, dans les contextes professionnels (networking, …) et bien sûr tous les avantages que vous pouvez imaginer à être en contact facilement avec d’autres humains, même par un écran.

Cependant, il faut être attentif au fait de garder notre intention première lorsque l’on utilise ces outils, plutôt que de basculer dans l’utilisation abusive de ce dernier, et de devenir l’outil de quelqu’un d’autre.

C’est avec cet état d’esprit que j’ai déjà entrepris de nombreux changements dans mon utilisation des réseaux sociaux.

Que devrait-il se passer pendant 30 Jours Sans Réseaux Sociaux ?

Vraisemblablement, quiconque devrait se passer de l’utilisation des réseaux sociaux durant 30 jours devrait boit une amélioration de sa qualité de vie :

  • Amélioration de l’humeur
  • Augmentation de la capacité d’attention
  • Augmentation de la capacité de réflexion
  • Amélioration de la productivité
  • Amélioration de l’estime de soi.
  • Plus de temps pour s’occuper de ce qui compte

La plupart des gens qui ont laissé leur smartphone derrière eux pendant 30 jours ont vu une évolution énorme de leur qualité de vie. Une expérience de seulement 30 jours peut complètement changer votre perception de celui-ci.

Même si vous ne faites pas l’expérience, soyez conscient des conséquences.

Ce que je vais mettre en place

À partir du premier avril, je me lancerai donc dans un diète totale des réseaux sociaux.

Les réseaux visés :

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • TikTok
  • YouTube (en partie)

Actions prises :

  • Suppression définitive des notifications
  • Suppressions des apps sur mon iPhone, mais aussi sur mon iPad
  • Déconnexion de tous les réseaux sociaux sur mon navigateur web (Safari)
  • Suppression des cookies et l’historique
  • Séparation de mes abonnements YouTube en deux comptes
    • Un « divertissement » seulement accessible sur ma télévision
    • Un « professionnel » où je suis des inspirations, et où je recherche de l’information pour mon travail.
  • Fixation de limites de temps d’utilisation (fonction intégrée sur iOS, iPadOS et macOS).
    • À 0 pour tous les réseaux sauf YouTube, que je limite à une heure.

Ce que je m’autorise :

  • Utiliser YouTube une heure par jour
    • Pour travailler,
    • Ou pour me détendre, mais uniquement sur la télévision, afin d’éviter de tomber dans la perte de temps non intentionnelle, et éviter l’espace commentaire.
  • Utiliser Facebook exceptionnellement
    • Pour me rendre sur des groupes où je me forme, ou partage du contenu.
    • Sur ma page Facebook en cas de problème technique avec mes automatisations
  • Utiliser Twitter une fois par semaine
    • Pour vérifier si mes automatisations de post ont fonctionné
    • Vérifier si je n’ai pas un DM ou une mention importante d’un point de vue pro
  • Pour toute utilisation :
    • Je ne me connecterai que temporairement sur mon navigateur
    • Déconnexion immédiatement une fois la tâche accomplie
    • Suppression des cookies de connexion une fois l’action terminée

Je m’engage à rester honnête au maximum avec le défi, et de n’agir que si le besoin professionnel se fait sentir. Dans tous les cas : je mentionnerai chaque utilisation sur le canal privé Telegram.

Le canal privé Telegram

J’en parlais il y a quelques jours sur mes réseaux sociaux, j’ai ouvert un canal privé sur Telegram. Ce canal a pour but de vous faire vivre mes expériences concernant le développement personnel au plus proche, d’une nouvelle manière.

Je vais vous partager au quotidien la manière dont se déroule mes défis, et donc ce défi 30 jours sans réseaux sociaux pour commencer. Je ne le considère pas comme un réseau social, puisqu’il s’agit d’un service de messagerie.

Attention, le nombre de places est limité ! Le contenu que j’y partage est exclusif, et ne sera partagé nulle part ailleurs. J’avais prévu 50 places… Il y en a déjà 10 qui sont prises !

Effectivement, j’ai parlé de ce groupe sur Twitter il y a quelques jours. Vous êtes déçus de ne pas avoir été prévenus avant ? Vous n’allez pas aimer la suite… Ce genre de choses risque de se répéter, puisque toutes mes réflexions seront sur Telegram avant toute autre plateforme, la plupart du contenu ne quittera jamais le canal, et ne sera revu nulle part ailleurs !

Accède au canal privé Telegram
  • Nombre de places limitées
  • Contenu exclusif, interactif et quotidien
  • Mes bons plans publiés nulle part ailleurs
  • Des tarifs de lancement exclusifs pour mes formations (bientôt)

Qu’est-ce que vous pouvez y retrouver :

Il s’agit d’un canal commun que j’utilise pour regrouper mes différents projets… J’y parlerai donc de plusieurs choses :

Quel contenu ?

  • Principalement : l’activité de #ChallengeMieuxVivre👊
  • Mais aussi de:
    • Développement personnel
    • Minimalisme
    • Création de contenu
  • Et en règle générale, de ma vie quotidienne dans ces diverses thématiques
    • Les coulisses des blogs
    • Mes succès et mes échecs
    • Mes découvertes
    • Les achats pertinents
    • Mes coups de gueules et états d’âme
  • Le contenu de toutes mes plateformes
    • Sous forme de liens ou de fichiers directement dans l’app :
    • Tout le contenu que je poste, au moment de sa sortie
      • Vidéo YouTube
      • Articles de tous mes sites
      • Podcasts audio
      • …
    • Seule exception : mon email hebdomadaire ! Lui sera toujours envoyé uniquement par mail, le dimanche matin.

Je pars du fait que ceux qui feront partie de ce canal sont les personnes les plus proches de mon état d’esprit. Dès lors, aucune censure : si je pense quelque chose qui peut être pertinent et polarisant, je prendrai le risque de vous donner mon avis.

Ceux qui seront déçus seront libres de partir à tout moment bien entendu.

Sous quelle forme ?

  • Messages écrits sur le moment (pardon pour l’orthographe…)
  • Messages vocaux, découpés par titres pour que vous puissiez vous y retrouver
  • Photos prises à l’iPhone (rien de très instagramable… Quoique…)
  • Vidéos instantanées lorsque le sujet s’y prête.
  • Et en complément :
    • Liens vers des contenus que je trouve pertinents
    • Des fichiers exclusifs, comme des podcasts complets, des notes perso en PDF voire même des dossiers complets !
    • Des sondages, pour savoir vers quelle direction le canal va se diriger.

Et oui, c’est moi qui poste sur le canal, mais c’est d’abord et avant tout vous qui choisirez ce qu’on y retrouve.

Si ça vous intéresse, vous pouvez visiter ce lien : go.denisqs.com/VIProom, et le partager aux personnes qui pourraient trouver ce groupe pertinent… Parlez-leur de cet article !

Accès limité

Vous l’aurez compris, ce groupe n’est pas pour tout le monde. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est limité en nombre de places, vous ne pouvez y accéder que sur mon invitation personnelle, ou avec ce lien limité en nombre de places.

C’est l’endroit où je proposerai mon contenu le plus intime, au plus proche de vous. Je m’adresserai aux gens dans ce groupe comme à des amis proches, avec qui je partage mon quotidien.

Si vous êtes intéressé par ce challenge de 30 jours ou les suivants, il s’agit probablement de l’endroit le plus pertinent pour le suivre.

Accède au canal privé Telegram
  • Nombre de places limitées
  • Contenu exclusif, interactif et quotidien
  • Mes bons plans publiés nulle part ailleurs
  • Des tarifs de lancement exclusifs pour mes formations (bientôt)

Mais c’est quoi Telegram ?

Pour ceux qui l’ignorent, Telegram est un service de messagerie semblable à WhatsApp ou Facebook Messenger. Non seulement je le trouve plus sympa et adapté à cette utilisation, mais surtout il a l’immense avantage de ne pas partager ses données avec Facebook/Meta/Zuckerberg&Co.

C’est une application sécurisée, et encryptée de bout en bout. Elle est disponible sur iOS, Android, Windows, Mac et Linux. Vous pouvez la télécharger ici : Telegram.org.

Et pour la suite ?

J’offrirai un témoignage détaillé de l’expérience sur le groupe Telegram en direct, et je pense qu’à un moment où un autre je proposerai une vidéo sur YouTube résumant mon expérience. Cependant, je ne donne pas de date concernant celle-ci, je ne sais pas comment trouver le temps de la proposer.

Je proposerai un résumé de mon expérience en quelques lignes à la fin du mois sur ma newsletter, inscris-toi avec ta meilleure adresse email pour le recevoir.

À très vite sur le groupe, à dimanche pour un nouvel email,
À la semaine prochaine pour un nouvel article.

Table des matières

Recevez votre Template Notion offert

Découvrez mes méthodes de travail, mes sources et mes inspirations dans un condensé de mes découvertes de la semaine en vous inscrivant à ma newsletter, et recevez un Template Notion pour mieux vos organisez