Habitude Mieux Vivre
Créer des habitudes vertueuses pour une meilleure vie pro et perso 

Minimalisme : résumé du Best-seller référence !

Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus font partie des papes du minimalisme, qui ont popularisé ce courant de pensée dans les années 2010 avec le lancement de leurs sites « The Minimalists ». Ils sont depuis devenus incontournables avec le succès de ce livre, mais aussi leur documentaire : « Minimalism: A Documentary About the Important Things » acquit par Netflix en 2016.

« Live a Meaningful Life » : le sous-titre de « Minimalisme » oublié en français, qui porte un sens capital

Complètement effacé dans la traduction française, le sous-titre a pourtant une importance capitale dans le sens de ce livre. Le terme « minimalisme » a parfois été dénaturé pour des raisons marketing, voir « clickbait/putaclic » dans ces fameuses vidéos YouTube « Ma vie de minimaliste avec moins de X objets ».

Le but de ce livre n’est pas uniquement de manifester le bien être que l’on peut ressentir à se séparer de ses possessions. Mais aussi de remplir avec bonne intention le vide que l’on fait en se séparant de ces objets !

On peut retrouver le livre « Minimalism: Live A Meaningful Life » sur Amazon, ainsi que « Minimalisme » en français.

L’origine du projet « TheMinimalists »

Ils avaient tout ce que le monde leur enseignait être le bonheur. Une carrière couronnée de succès malgré des origines modestes, de l’argent, une grosse voiture et une grande maison. Cependant, ils se rendaient bien compte du mensonge qu’ils avaient pris pour parole sainte : ils n’étaient pas heureux.

La poursuite du « rêve américain » et même son obtention les laissaient de glaces. Ils étaient épuisés. Surmenage professionnel et très endetté malgré de gros revenus, leurs vies semblaient vides et incomplètes.

Lorsqu’ils prirent conscience de cela, mais aussi qu’ils n’étaient pas du tout les seuls dans cette situation, ils ont décidé de changer complètement leurs modes de vie, mais aussi de le documenter sur leurs blogs : TheMinimalists.com. Le projet consistait à comprendre et partager la source de leur insatisfaction, ce qui pouvait les aider dans cette quête du bonheur, et comment changer.

La découverte du minimalisme par les auteurs

La découverte du minimalisme a permis aux auteurs d’obtenir des clés pour obtenir leur idéal. Ils ont appris à :

  • Rejeter la culture consumériste américaine, ainsi que la définition du succès pour cette société.
  • Systématiquement réexaminer et réfléchir à leur situation.
  • Faire l’inventaire de leurs possessions et émotions, et se séparer des choses qui les rendent insatisfaites, ou qui les empêchent d’évoluer.
  • Après s’être séparés de l’inutile, se concentrer sur les « 5 valeurs » qu’ils déterminent comme essentielles pour avoir une vie porteuse de sens :
    1. Santé
    2. Relations
    3. Passions
    4. Évolution
    5. Contribution au monde

Le livre, ainsi que l’intégralité de leurs ouvrages a donc pour objectif d’aider leur public à examiner votre vie de la même manière, afin que vous puissiez la remodeler pour vivre une vie plus intentionnelle, et appreniez à être plus heureux par ce processus !

Le livre commence donc par cette question : « êtes-vous vraiment heureux ? ». Ensuite, il vous guide étape par étape pour transformer votre vie afin que la réponse soit « oui ».

Chapitre 1 : Rechercher (sans succès) le bonheur et découvrir le minimalisme

La racine du mécontentement

Au fil des histoires de Joshua et Ryan, nous découvrons que la recherche de toujours plus d’argent, et d’un statut social par leurs travaux était au cœur de leurs préoccupations. Ils travaillaient de manière obsessive, pour obtenir les mérites, les promotions, et de grosses augmentations.

Mais ils se rendaient compte au final qu’ils n’obtenaient que des moments de satisfaction temporaire. Leur recherche inlassable du bonheur par cette recette se terminait invariablement par le même sentiment d’insatisfaction.

Au même titre qu’une drogue, leur estime d’eux même était enveloppée dans une épaisse couche de matérialisme, et de fausse satisfaction liée à leur réussite professionnelle. Dans le même temps, leur carrière amenait toujours plus de stress et de responsabilités. Tout ça ne faisait qu’augmenter leurs endettement, inquiétude et stress. La dépression les guettait à chaque instant.

Ils s’en rendaient bien compte : quelque chose devait changer. Leurs acquisitions, leurs possessions, les voitures de luxe et les grosses maisons, sans compter les vacances hors de prix… Invariablement, ils finissaient déprimés, avec un sentiment de vide s’additionnant à la montagne de dette qui venait avec ces achats, malgré leurs revenus élevés.

Leurs conclusions

Après avoir de multiples fois effectué le même cercle d’actions, ils se seront enfin rendu compte que :

  • Le statut social, et les possessions matérielles ne les rendaient pas heureux, contrairement à leurs attentes
  • Leur travail ne faisait que renforcer la pression qu’ils ressentaient et leur sentiment de tristesse. Leur rêve de grimper les échelons hiérarchiques commençait à perdre de son sex-appeal (change) lorsqu’ils se sont rendu compte qu’ils n’obtenaient que plus de pression et de responsabilités.
  • Ils gagnaient beaucoup d’argent, mais ils ressentaient désormais leurs boulots. Ils se sentaient épuisés financièrement et émotionnellement.

Ils décidèrent de faire l’inventaire de leur vie, à la recherche de la source de leur mécontentement, et de ce qui était nécessaire de changer pour ressentir le bonheur et la liberté. Voici comment.

Découvrir ses ancres

Avant tout, il faut identifier vos ancres — c’est-à-dire les choses qui vous empêchent d’avancer. Pendant une semaine, ils ont tous les deux noté tout ce qui pourrait être une ancre.

Il faut ensuite définir les priorités. Ils ont donc commencé à ordonner leurs ancres par ordre de grandeur.

Les ancres les plus majeures sont les choses évidentes qui vous empêchent de ressentir la liberté : loyer ou prêt immobilier, la voiture, les grosses factures et dettes diverses… Mais dans leurs cas, il y avait également leur carrière, et certaines relations qui pesaient lourd dans la balance. Ces éléments demandaient une attention considérable sans amener une valeur comparable.

Les ancres mineures représentaient pourtant la majorité de leur liste ! Ils y incluaient leurs abonnements pour la TV, internet, les plus petites factures et dettes, les habits qu’ils ne portaient jamais et les objets inutilisés, ainsi que tout ce qui traîne sans objectifs. Ces éléments demandaient une petite quantité d’attention, mais une fois cumulée, ils représentaient une charge mentale considérable.

Ils ont donc décidé de se séparer d’autant d’ancres que possible, afin de récupérer leur temps. Ils ont débuté par les plus gros, en se séparant des voitures de luxe et en travaillant davantage pour rembourser le plus rapidement possible leurs dettes. Ensuite, ils se sont séparés de tous les objets inutilisés, ne gardant que ce qui avait une utilité pour eux, ou qu’il leur apportait quelque chose. Ils ont vendu ce qu’ils pouvaient pour éponger leurs dettes, avant de donner ou simplement jeter le restant.

Laisser partir les ancres émotionnelles

Alors que Josha se séparait de ses ancres, sa mère est décédée, lui léguant toutes ses possessions. Une part en lui ne pouvait se séparer des objets liés à sa mère, car ils représentaient à ses yeux la relation qu’il avait eue avec elle.

Cependant, il eut une épiphanie lorsqu’il découvrit une boîte avec ses anciens travaux du jardin d’enfants. De la même manière qu’il n’arrivait pas à se résoudre à vendre les possessions de sa mère, elle avait gardé ses objets pour se souvenir de sa relation avec lui. Mais la boîte n’avait pas été ouverte depuis des années. C’est à ce moment qu’il comprit : comme elle n’avait pas eu à ouvrir la boîte pour se rappeler de bons souvenirs, lui n’avait pas non plus besoin de garder ses objets.

Il prit donc la décision de donner les possessions de sa mère à tout qui pourrait en avoir besoin. Ce qu’il retient de cet épisode :

  • Les objets sentimentaux ne sont pas un problème, mais ils peuvent le devenir lorsque vos sentiments y sont un peu trop liés. Cela ne veut pas dire qu’il faut se séparer de tout cependant.
  • Les objets deviennent des ancres lorsqu’ils vous représentent de trop. Lorsque vous réalisez que vous n’êtes pas vos possessions, et que vos souvenirs n’y sont pas non plus liés, vous pouvez les laisser partir, et retrouver votre liberté.

Comprendre le minimalisme

Lorsqu’ils essayaient de se séparer de leurs ancres, Joshua et Ryan ont rencontré d’autres personnes ayant vécu une expérience similaire. À travers leurs blogs, discussions et rencontres, ils ont fait la découverte du minimalisme.

Qu’est-ce que le minimalisme ?

C’est un outil qui vous aide à vous séparer du superflu pour vous concentrer sur l’essentiel.

C’est aussi un style de vie qui signifie différentes choses selon chacun, mais on peut cependant généraliser de la manière suivante :

Les minimalistes recherchent avant tout le bonheur par les expériences, et non par la possession.

Le minimalisme peut vous aider à dépasser les choses matérielles qui encombrent votre vie, pour que vous puissiez vous concentrer sur les choses importantes : vos valeurs. Cette réalisation est libératrice, le minimalisme peut vous libérer de ce sentiment écrasant, de vide, d’épuisement ou de dépression.

Ce que le minimalisme n’est pas

Contrairement à ce que les gens pensent, le minimalisme ne demande absolument pas de faire preuve de sacrifice, ou de se priver. Vous pouvez être minimalisme et posséder des objets ! Une maison, une voiture, une carrière, ou avoir des enfants… Il ne s’agit pas de devenir un moine !

Il n’y a pas de généralité dans le minimalisme. Chacun adapte la réflexion à son idéal, car nous avons tous des idéaux différents. C’est avant tout une manière de découvrir ce qui est essentiel pour vous.

Il n’y a donc pas vraiment de règles. Le minimalisme désigne surtout le fait d’éliminer les choses non nécessaires dans votre vie. Ce qui est différent pour chacun d’entre nous.

Ce que le minimalisme a apporté aux auteurs

Pour Ryan et Joshua, se séparer du superflu leur a permis de récupérer le temps qu’ils consacraient à la maintenance de leurs possessions. Cela leur a permis de réduire leur stress et de mieux profiter de la vie, et de vivre au moment présent.

Ils ont pu consacrer le temps récupéré à la poursuite de leurs passions, et la découverte de leur mission. Cela leurs a permis de trouver un sens à leur vie, et leur version du bonheur.

Ils avaient déjà réalisé avant leur découverte du minimalisme que les possessions ne leur apportaient pas le bonheur qu’ils recherchaient.

Lorsque vous vivez selon votre intention que vous êtes concentré sur les choses importantes, le bonheur vient de lui-même.

Chapitre 2 : Santé et minimalisme

Plus vous avez un style de vie sain, plus vous serez dans la possibilité d’apprécier et d’améliorer votre vie

Développez des habitudes alimentaires et quotidiennes saines

  • Les changements radicaux échouent généralement, car ils sont trop difficiles à maintenir
    • Pour éviter ce souci, essayez de faire évoluer votre alimentation par séquence de 10 jours.
  • Ne considérez pas votre alimentation comme quelque chose que vous faites, mais bien une partie complète de votre identité.
  • Traitez la nourriture comme une source de nutrition au lieu d’une source de divertissement
    • Considérez votre apport en énergie, mais aussi en nutriments essentiels à votre bien-être. Protéine, glucides, lipides, et surtout l’eau.

Nourriture à éviter

Peu importe votre régime alimentaire, vous devriez éliminer deux types de nourriture :

  • Les aliments ultra-transformés
    • La nourriture est censée être mangée dans sa forme la plus proche de l’origine possible. Les additifs et conservateurs inclus dans les plats préparés, ou la nourriture transformée n’ajoutent rien d’un point de vue nutritionnel, et peuvent impacter votre santé à long terme.
  • Le sucre
    • Éliminer tout type de sucre ainsi que tout aliment dont le sucre est l’ingrédient principal (sodas, cookies, bonbons…) est bénéfique à votre santé. L’excès de sucre contribue à la prise de poids et à divers problèmes de santés.

Bien sûr, vous pouvez vous autoriser leurs consommations occasionnellement. Mais il est nécessaire de les éliminer de votre alimentation habituelle.

Nourriture à réduire, ou éliminer

Il est plus simple d’éliminer, plutôt que de réduire certains types de nourriture. Qui ne s’est jamais dit « un petit morceau de plus, ça ne va pas me tuer » ? Si ça vous semble trop compliqué, vous pouvez toujours vous arrêter périodiquement (10 jours par exemple) de manger un aliment spécifique avant de le réintroduire en plus petite quantité. C’est ce que j’ai fait dans mon expérience « J’arrête de manger du pain pendant 30 jours ! ».

Vous devriez donc réduire ou éliminer :

  • Le gluten, le pain et les pâtes : nombreux sont ceux qui sont allergiques ou sensibles au gluten sans le savoir. De plus, vous ingérez généralement trop de glucides non essentiels et sucres avec ces aliments, ce qui vous fait prendre du poids.
  • Toute autre boisson que de l’eau : Café, thé, sodas et jus de fruits, ils ne vous hydratent pas aussi bien que l’eau tout en ajoutant généralement des calories, ou en agissant sur votre insulinorésistance.
  • Les produits laitiers (ne sont pas vos amis pour la vie) : le corps humain adulte n’est pas prévu pour digérer du lait de vache. Essayez d’éviter sa consommation pendant 10 jours pour remarquer si vous vouez une différence.
  • La viande : Oui, c’est un élément de controverse, mais Joshua et Ryan ont arrêté de manger de la viande, et ont été ravis du résultat. Essayez pendant 10 jours et voyez si vous ressentez une différence.

Mon point de vue personnel : j’ai tenté chacune de ces expériences « minimalisme alimentaire » (à l’exception du café pour l’instant) pendant 30 jours, et j’ai ressenti un bienfait particulier à chaque fois.

Aujourd’hui, mon alimentation est clairement différente et je me sens bien mieux dans mon corps. Je mange toujours de la viande régulièrement, mais moins souvent. Même chose pour les jus de fruits, mais très rarement. Je mange toujours du fromage, mais de manière exceptionnelle. Soyez un sceptique intelligent : essayez, et soyez honnête avec vous-même en notant ce que vous ressentez ou pas.

Au plus, au mieux !

Vous pouvez remplacer les aliments et boissons que vous éliminez par des options plus saines.

  • L’eau : à volonté ! Vous êtes censé en boire au moins 1,1 litre par jour si vous êtes une femme, et 1,8 litre par jour si vous êtes un homme. L’idéal étant cependant plus élevé a respectivement 1,8 litre et 2,4 litres par jour.
  • Les smoothies : Attention au manque de fibres, et à un taux de sucre trop élevé si vous n’y mettez que des fruits. De manière générale, essayez d’ajouter des légumes tels que des épinards ou autres légumes verts pour qu’ils soient sains.
  • Des légumes : Faibles en calories, riches en nutriments et vitamines, mangez-en autant que vous voulez !
  • Pois, haricots blancs et légumineuses : Ils contiennent beaucoup de protéines ainsi que des glucides. Ils vous aident à vous sentir remplis, pour éviter de manger de trop.
  • Fruits : Ils contiennent des vitamines et de l’eau, mais attention à leur charge naturelle en sucre. À consommer avec modération
  • Poissons : les poissons tels que le saumon sont riches en oméga 3 et acides gras, ayant une influence positive sur les risques de maladie cardiaque. Attention cependant aux fruits de mer qui sont généralement des charognards, ils ne sont pas forcément les plus sains !

Régimes alimentaires spécifiques

Les auteurs ne se font pas avocats d’un régime alimentaire en particulier, car différentes personnes auront des besoins alimentaires différents. Cependant, ils encouragent à expérimenter différents éléments de votre alimentation jusqu’à ce que vous obteniez les résultats que vous désirez, ou que vous sentiez mieux tout simplement.

  • Végétarisme : Pour simplifier, un végétarien ne mange aucune viande, ni généralement aucun poisson. Ils peuvent cependant consommer des produits issus de l’exploitation animale tels que le lait ou les œufs.
  • Véganisme : Un végan quant à lui ne consommera aucun produit d’origine animale. Ni viande, ni œufs, ni produits laitiers, ni miel… Rien ! Les auteurs ont essayé ce régime alimentaire et ont constaté une augmentation d’énergie ainsi qu’une perte de poids. Ils sont cependant décidés de réintroduire divers produits d’origine animale dans leur alimentation.
  • Pesco-végétarisme : C’est le régime alimentaire de base des auteurs. Pour faire simple : ce sont des végétariens qui mangent cependant du poisson.
  • Paleo: Le régime paléo se limite au tout aliment existant avant la révolution de l’agriculture. Il inclut des fruits frais, des légumes, de la viande maigre et des fruits de mer. Il exclut formellement les sucres et grains raffinés, les produits laitiers, le sel est les nourritures transformées.
  • Le jeune intermittent : Il s’agit plus d’un mode d’alimentation plutôt que d’un régime alimentaire. Il s’agit de limiter sa fenêtre d’alimentation dans une fenêtre temporelle déterminée. Par exemple, vous ne vous alimentez que de midi à 20 heures. Chaque régime alimentaire peut s’associer à ce mode d’alimentation. Les auteurs l’ont essayé et on réduit leur graisse corporelle, ainsi qu’améliorée par leur masse musculaire.

Un point sur les médicaments, les produits chimiques, les drogues (dont l’alcool)

Bien sûr certains médicaments peuvent être importants, et parfois vitaux. Mais ils peuvent avoir des effets secondaires, et peuvent parfois être éliminés par un changement d’alimentation et d’exercices. Posez-vous les questions suivantes :

  • Quels sont les médicaments que vous consommez régulièrement ?
    • Quelles sont les alternatives ?
    • N’hésitez pas à en parler à votre médecin avant tout changement.
  • Est-ce que vous avez des comportements qui ont un effet négatif sur votre corps ?
    • Par exemple, fumez-vous ?
    • Buvez-vous trop, ou trop souvent, ou consommez-vous d’autres drogues ?
    • Pourquoi ? Vous savez que votre consommation va un jour ou l’autre se payer, au coût énorme de votre santé.
    • Est-il possible de remplacer vos mauvaises habitudes par des habitudes saines ?
    • N’hésitez pas à vous faire aider d’un professionnel de la santé dans vos démarches, ou par un psychologue, qui pourra vous aider à identifier les déclencheurs de vos comportements à risque.

Que faire de votre corps ?

Tout le monde sait que lézarder dans le canapé est mauvais pour la santé, mais vous n’avais pas forcément besoin d’aller dans l’autre extrême pour être en bonne santé. Le principal objectif de l’exercice physique n’est pas de perdre du poids non plus. Il faut juste essayer d’évoluer constamment.

Les mesures clés sont :

  • Est-ce que vous améliorez constamment votre capacité physique ?
  • Êtes-vous heureux avec vos progrès ?

Faites une habitude de l’exercice physique

Faire de l’exercice physique au quotidien fait partie intégrante d’un style de vie plus sain, au même titre que l’alimentation. On peut d’ailleurs dire que l’un ne va pas sans l’autre.

Les 3 principes de Joshua

  • Aimez votre sport : si vous choisissez des exercices que vous appréciez, vous aurez plus de chance de continuer à les réaliser régulièrement.
  • Faites du sport, pour alimenter le stress : le sport est une excellente manière de réduire le stress. Une séance à la fin d’une journée compliquée vous donne du temps, et de la solitude pour réfléchir à ce qui est important, tout en décompressant.
  • Varier les plaisirs : refaire encore et toujours les mêmes exercices finira par vous lasser. Prenez le temps de tenter des choses différentes

L’importance du sommeil

La plupart des gens ont tendance à négliger leur sommeil. C’est bien souvent la première chose que l’on sacrifie pour atteindre ses objectifs. Cependant, pour être en bonne santé, il faut être reposé.

La quantité de sommeil nécessaire varie pour chaque individu. Mais la plupart des études s’accordent à dire que chacun a besoin d’entre 8 heures et 10 heures de sommeil par nuit. Prenez le temps d’analyser la quantité, mais aussi la qualité de votre sommeil, ou vous courrez le risque de manquer d’énergie ou de concentration.

La question de la motivation

Adopter sur le long terme un style de vie plus sain nécessite de la motivation. Pour cela, il vous faudra transformer les « je devrais » en « je vais ». Le livre prévoit un passage à ce sujet, mais je vous recommande de lire « Atomic Habits » ou « Un rien peut tout changer » dont vous pouvez retrouver le résumé en français ici, pour être plus efficace.

Chapitre 3 : Relations et minimalisme

Selon les auteurs, de bonnes relations sociales sont primordiales. Sans elles, vous ne pouvez pas vivre une vie pleine de sens. Il y a trois manières d’avoir de meilleures relations.

  1. Rechercher de nouvelles relations
  2. Améliorer ses relations actuelles
  3. Changer soi-même

Relations passées

  • Vous pouvez apprendre vos anciennes relations, bonnes ou mauvaises
    • Appliquez les leçons apprises à vos relations actuelles
  • Attention cependant, vivre dans le passé n’est pas bénéfique
    • Si on essaye d’avancer en regardant en permanence dans le rétroviseur, on ne risque qu’une chose : avoir un accident.
  • Heureusement, les relations passées problématiques ne sont pas nécessairement indicatives de vos relations futures
    • Vous pouvez créer de meilleures relations en analysant…
      • Ce qui allait
      • Ce qui n’allait pas
Recevez mon template Notion

Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir le Template Notion qui vous permettra de faire cet exercice en quelques secondes

Vos relations actuelles

Faites la liste de toutes vos relations

  • Quelle est leur nature ?
    • Primaire : Ce sont les personnes les plus proches de vous, qu’ils aient une bonne ou une mauvaise influence sur votre vie. Ce sont les personnages principaux de votre vie, généralement votre famille proche et meilleurs amis.
    • Secondaire : Du même ordre que vos relations primaires, elles ont cependant moins d’importance à vos yeux. On y retrouvera la famille éloignée, et vos amis les moins proches.
    • Périphériques : Les autres, ceux qui sériant les « figurants » dans le film de votre vie.
  • Quel effet ont-ils sur vous ?
    • Positif ils vous rendent heureux et vous aident à avancer
    • Négatif ils vous rendent malheureux, frustrés ou insatisfaits
    • Neutre ils sont entre ces deux catégories

Comprendre vos relations actuelles

  • Combien de relations avez-vous ?
  • Combien de personnes avez-vous dans chaque catégorie « Nature » ?
  • Quel est le pourcentage de personnes positives ? Négatives ? Neutres ?
  • Avec ces informations, réfléchissez à l’état de vos relations
    • Qui vous apporte du positif ?
    • Qui vous prend trop d’énergie ?
  • Choisissez activement vos relations, même si cela requiert des décisions difficiles

Faire grandir vos relations à travers le minimalisme

  • Vos meilleures relations vous demanderont un effort
  • Vous devez y accorder attention temps et effort.
  • Pour ça, cultivez les 8 attributs suivants
    1. Amour consacrez vous à la compréhension de ce que veux que vous aimez désirent
    2. Confiance la confiance inspire la confiance, les deux parties doivent développer cette habitude
    3. Honnêteté L’honnêteté est toujours le bon choix, c’est plus simple à maintenir sur le long terme en plus d’être juste.
    4. Attention, montrez que vous prêtez attention à vos proches par vos actions.
    5. Support les relations les plus fortes naissent d’un support mutuel.
    6. Attention, soyez présent et attentif dans l’instant présent. Donnez votre attention complète à vos proches.
    7. Authenticité, les personnes authentiques nous inspirent plus facilement la confiance. Quand on les connaît plus, on découvre la même personne que ce que l’on croyait déjà qu’ils étaient
    8. Compréhension le plus compliqué bien sûr, mais primordial : faire de son mieux pour comprendre ses proches.
  • Développez ces 4 comportements pour approfondir vos relations. Retenez l’acronyme « TARA ».
    • Tolérance si le comportement d’un proche vous contrarie, évitez une réaction désagréable et soyez tolérant. Tentez de comprendre l’autre, même si vous n’avez pas la même vision des choses
    • Acceptation L’étape suivante est d’accepter la personnalité de vos proches. Leurs différences font partie de votre relation, même si vous ne partagez pas ces éléments.
    • Respect, vous devez accepter les croyances de vos proches, même s’ils vous semblent frivoles. Après tout, vous souhaitez la même chose pour vous.
    • Appréciation, appréciez l’autre pour ses désirs, valeurs, et croyances. Sans les remettre en question, car leurs bonheurs vous rendent heureux.

Vos relations futures

  • Sans vision pour vos relations primaires, vous accepterez tout ce qui se présente en face de vous
  • Vous devez donc définir ce que vous désirez.
  • Posez-vous ces questions :
    • Qu’est-ce que vous désirez ?
      • Désirs ? Croyances ? Valeurs ? Intérêts ?
    • Qu’est-ce qui vous coupera instantanément
      • Croyances ? Comportement ? …
    • Qu’est-ce que vous devriez changer pour attirer le genre de personnes qui vous convient ?
      • Est-ce que vous devez remettre en question vos mauvaises habitudes ? Est-ce que vous devez fréquenter d’autres endroits pour les rencontrer ?
  • Une fois que vous avez les réponses, lisez-les quotidiennement pour renforcer ce qui est important pour vous, retenir ce que vous devez éviter, et ce vers quoi vous souhaitez aller.

Chapitre 4 : Passions et minimalisme


« Trop de gens subissent un boulot terne en pensant que la passion est réservée à une poignée de chanceux. C’est faux ! On doit tous trouver ce qui nous enthousiasme et modeler notre emploi en fonction. »

Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus – Minimalisme

  • Sans passion, la vie peut vous sembler fade
  • La passion vs le travail
    • Est-ce que votre travail est juste une manière de gagner sa vie ou une mission, c’est-à-dire quelque chose qui vous passionne ?
    • Il est nécessaire d’être attentif lorsque l’on cherche à avoir une « carrière »
    • On peut être distrait pas sa carrière, et passer à côté de « sa mission » ou de ce qui nous passionne.
    • Parfois, vous êtes vraiment passionné par votre travail, et il vous donne une grande satisfaction ! Mais il s’agit plus d’une exception que de la règle.
    • Si votre travail de nous satisfait, ou ne vous passionne pas, vous n’avez pas trouvé votre mission.

La passion alimente la passion

Deux choses qui caractérisent les personnes passionnées :

  1. Ils savent ce qui les passionne le plus parmi leurs multiples intérêts, mais également ce qui les intéresse en dehors de leur passion. Qu’est-ce qui les excite, énergise et motive le plus, qu’est-ce qui les transcende.
  2. Ils se tournent vers leur passion lorsqu’ils se sentent à bout d’inspiration, car leur passion alimente plus de passion ! Quand ils ne veulent pas démarrer un nouveau projet, ils se concentrent sur les éléments qui leur plaisent pour démarrer.

Utiliser ce qui vous passionne pour vous maintenir concentrée et générer plus de passion et une partie intégrante de la découverte de votre mission. Mais vous devez d’abord découvrir ce qui vous plaît, et vous débarrasser de vos ancres.

Les ancres qui bloquent votre passion

  • L’ancre identitaire
    • Lorsque votre carrière ou votre travail devient votre identité, ça devient difficile de faire quoique ce soit d’autre
    • Travaillez votre identité pour découvrir qui vous êtes, en dehors de votre travail
  • L’ancre du statut
    • Pour beaucoup, il est difficile de séparer leur identité de leur carrière, car un certain statut social en découle.
    • De plus, la société semble nous juger pour la manière dont on définit nos vies
    • Par exemple, les père aux foyers sont moins respecté, et peuvent même sembler « fénéants » aux yeux d’une société qui valorise un salaire élevé ou une carrière emplie de succès
    • placer ses valeurs dans des éléments moins jugeant, et plus propre au bien-être permet de laisser le poids du statut derrière sois.
  • L’ancre de l’incertitude
    • Vous ne voulez pas échanger votre confort actuel pour quelque chose qui semble moins confortable demain, peu importe à quel point ce quelque chose peut vous apporter.
    • Pour aller de l’avant, il existe deux méthodes, l’une et l’autre fonctionnent pour différents types de personnes.
      1. Trouvez une manière d’associer plus de douleur au fait de ne pas changer. Réfléchissez à ce que vous laissez de côté si vous n’approfondissez pas votre passion. À la fin, la douleur du regret sur le long terme dépasse largement celui de l’inconfort à court terme.
      2. Associer plus de plaisir sur le long terme à l’accomplissement de vos objectifs, et de la poursuite de vos passions qui vous rend heureux.
  • L’ancre de l’argent, il s’agit souvent de la raison qui pousse les gens à continuer de faire quelque chose qu’ils détestent.
    1. Budgétisez
      • Sachez où part l’argent, réparti selon différentes catégories
      • Mettez des limites, en définissant ce dont vous avez besoin, ce que vous voulez, et ce qui vous plaît.
      • Travaillez en équipe : incluez toutes les personnes de votre foyer dans votre réflexion. Y compris vos enfants
      • Ajustez au fur et à mesure : vous allez vous planter durant le processus. Ça n’est pas grave, adaptez votre système selon vos erreurs pour qu’elles ne se reproduisent plus
      • créez un fond d’urgence : Gardez une partie de votre budget à n’utiliser qu’en cas de problème important.
    2. Investissez
      • Apprenez à investir avec des outils simples pour améliorer le rendement de votre argent
      • Plus vous commencez tard, moins vous bénéficierez des fruits de vos investissements. Tel est la loi des intérêts composés !
    3. Libérez-vous de votre dette !
      • Remboursez le plus rapidement possible les emprunts que vous avez contractés
      • Il n’y a rien de plus lourd à porter que le poids d’une dette
    4. Minimalisme : séparez-vous du superflu et concentrez-vous sur l’essentiel
    5. Contribuez : aider les gens moins nantis que vous, cela vous aidera à réaliser ce qui est important pour vous, et à vous consacrer à l’essentiel.

Trouver votre passion

  • Que feriez-vous de votre vie si l’argent ne rentrait pas en ligne de compte ?
  • Qu’est-ce qui vous a véritablement enthousiasmé pour la dernière fois ?
    • Quelles sont les 5 autres expériences qui se rapprochent le plus du sentiment que vous avez expérimenté ?
  • Pourquoi étiez-vous enthousiastes lors de ces expériences ?
  • Laquelle vous a enthousiasmé le plus longtemps ?
  • Est-ce qu’un élément commun ressort de ces expériences ?

Transformer votre passion en mission

Lorsque vous avez découvert ce qui vous plaît, cherchez qui vit de cette passion, et la manière dont il le fait. Il vous suffit maintenant de comprendre comment il fait, d’apprendre à faire la même chose et d’émuler son activité pour vivre de votre passion. Le mentorat est une excellente école dans ce genre de situations.

Chapitre 5 : Évolution à travers le minimalisme

Pour vivre une vie pleine d’intention, il est nécessaire de faire de son mieux au quotidien et de chercher en permanence à faire mieux qu’hier. Pour cela, suivez ces 5 commandements :

  1. Faites de petits changements quotidiens
    • Faire de petits changement graduels et quotidient permets de grandes évolutions à travers le temps
    • Chaque changement vient améliorer le précédent
    • Commencez petit pour voir de grands effets à travers le temps
  2. Créez un levier pour le changement
    • Il est nécessaire que vous soyez convaincus de l’intérêt du changement
    • Au plus vous serez convaincus, au plus il sera facile de s’améliorer
    • Si vous ne maintenez pas un changement établi, c’est que la vision à long terme que vous aviez pour les effets qu’apporte ce dernier n’est pas assez claire.
  3. Passez à l’action
    • Lorsque vous avez établi un intérêt clair, et une vision à long terme : agissez immédiatement
    • Commencez par une petite étape, et construisez un momentum petit à petit.
  4. Relevez la barre
    • Repoussez vos limites au fur et à mesure que vous les atteignez
    • Si vous cherchez à seulement répéter ce que vous avez déjà fait, vous finirez par stagner, voir même régresser !
    • La nouveauté maintient la fraîcheur de la motivation
  5. Soyez consistants
    • Il est plus simple d’augmenter la difficulté un petit peu tous les jours, plutôt que de tenter un grand saut en une fois.
    • Soyez donc consistants dans la manière d’appréhender vos changements.

Chapitre 6 : Contribution au monde

« Plus vous grandissez, plus vous devenez apte à donner de vous-même ! »

Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus – Minimalisme

Le développement personnel permet de se sentir bien mieux à propos de soi-même. Mais ce sentiment n’est complet que lorsque l’on peut rendre au monde ce qu’il nous offre au quotidien.

Il est nécessaire de se pencher sur ce que vous pouvez apporter au monde. Les démarches altruistes vous permettent de construire quelque chose en vous qui mène au bonheur.

Cela ne signifie pas que vous devez le faire à vos dépens : il est important de respecter votre propre personne. Mais prenez le temps de réfléchir à la valeur que chacune de vos actions apporte au monde. Si vous ne contribuez pas, réfléchissez à la manière dont vous pourriez le faire.

Que ce soit une partie de votre mission, du volontariat, ou des dons, il y a toujours quelque chose que vous pouvez offrir au monde. Faites-le. Vous y gagnerez beaucoup plus que vous ne le croyez.

Ce n’est pas un problème de servir ses propres intérêts, mais si votre vie ne se résume qu’à cela : votre existence sera vide. Une vie sans contribution au monde n’a pas de sens.

Chapitre 7 : Convergence : le minimalisme au quotidien

Avec tout ça dans votre boîte à outils, il est désormais temps de faire s’imbriquer tous ces éléments ensemble pour vivre une vie pleine de sens et d’intention.

Pour ça, il reste à noter que toutes les expériences positives ne sont pas les mêmes.

  • Certaines expériences positives vous plairont. Il peut s’agir d’un sport, passer du temps avec vos amis… Ce sont les expériences qui vous demandent le moins d’effort et qui vous apportent le plus.
  • D’autres expériences positives vous déplairont. Cela peut comprendre faire de l’exercice physique, manger vos légumes, ou sortir de votre zone de confort !

Il faut cependant tenir compte des deux types pour aller de l’avant. Les expériences qui vous déplaisent sont probablement la clé pour vivre une vie qui a du sens. Il vous sera nécessaire de trouver une manière de transformer ces expériences qui vous déplaisent en expériences positives qui vous plaisent !

Ces stratégies doivent être appliquées dans tous les domaines que l’on a vus précédemment :

  • Santé
  • Relations
  • Passions
  • Évolution
  • Contribution

Balancer les 5 valeurs

Est-ce qu’il y a une valeur plus importante que les autres ? Oui et non. C’est-à-dire que celle qui doit être la plus importante à vos yeux est probablement celle que vous négligez le plus en ce moment. Elle peut donc changer avec le temps.

Soyez donc attentif à ces 5 valeurs à travers le temps. Vous devriez en privilégier naturellement deux, faites attention à ne pas les laisser prendre trop d’espace par rapport aux autres. Soyez attentif à la manière dont vous vous sentez, si vous n’êtes pas insatisfait ou stressé. Si c’est le cas, il y a probablement un déséquilibre dans une de vos 5 valeurs.

La formule du succès

Il n’existe pas une formule universelle. Mais un outil intéressant pour savoir où vous en êtes et de réfléchir de la manière suivante :

Succès = bonheur + amélioration constante.

Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus – Minimalisme

En gardant cette formule à l’esprit, il est plus simple de savoir vers où vous vous dirigez.

Table des matières

20 réponses

  1. Ouahou, article hyper complet qui paraît bien résumer le livre de Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus. Il semblerait que je n’ai plus besoin de le lire…

    1. Bien au contraire ! Le livre propose de mettre en action les éléments que je cite, et c’est pour moi sa vraie valeur.
      Aussi, lire plusieurs fois ce genre de livres permet de découvrir de nouveaux aspects de ces derniers à chaque relecture 😉

  2. Article complet et intéressant. Un bon rappel que de tester d’enlever un aliment pendant 10 jours, je l’avais fait pour le chocolat, ce qui m’a permis de comprendre à quel moment et pourquoi j’en mangeais. Merci

    1. Effectivement, et en liant la réflexion physiologique avec celle psychologique (les habitudes de consommation), on peut avoir une bien meilleure compréhension de notre quotidien

  3. Bravo pour cet article ! Avec mon copain nous avons aimé le documentaire qui est sortie sur Netflix sur le minimaliste, il explique correctement ce qu’est le minimaliste et comment faire pour le devenir ! Après avoir fini le documentaire, nous avons décidé avec mon copain, d’aller dans chacune des pièces (cuisine, chambre, salle de bain) et de trier ce que nous avions. Je voulais mettre au recyclage ses cartons et lui voulait enlever mes habits, on a trouvé un accord et c’est à ce moment là, que je me suis rendu compte que nous sommes tous, chacun attaché à différents objets et qu’il faut réussir à s’en détacher et voir ce qui est vitale pour nous 🙂

    1. C’est aussi un challenge intéressant : le fait d’accepter et de comprendre le rapport aux objets de chacun. Il y a un passage qui est dédié à ça dans le livre, concernant l’acceptation du fait que notre moitié ne soit pas minimaliste, et aie donc besoin d’objets qui nous paraissent inutiles pour son bien être.

  4. Merci pour ton article. J’avais entendu parler du minimalisme sans avoir rien lu à ce sujet.
    Je trouve ton approche très clair, succès dans tes étayer. Je ne pensais même pas que le minimalisme touchait à autant de sphères de la vie personnelle.
    Quelque part (sans doute par déformation professionnelle), ma première lecture de ton résumé met en évidence la volonté de développer ou de créer son bonheur dans cette approche minimaliste. Bien entendu, je me ferais un plaisir de t’interviewer pour ma communauté en abordant les choses sous cet angle. Qu’en penses-tu ?
    Merci pour ce résumé

  5. Merci pour cette découverte de ce livre. Je connais un peu le minimalisme, comme chacun, sans avoir approfondi le sujet et j’ai particulièrement apprécié cet article!

  6. Quel bel article ! Merci pour cette revue de lecture qui fait bien plus que résumer ! Je découvre le minimalisme et il est clair que j’en avais une idée fausse, proche du survivalisme mais il n’en est rien. Certaines pratiques me font penser à la méthode konmari que j’ai adoptées il y 2 ans et c’est vrai il y a eu de l’émotion à se séparer de qqs objets … Jai ajouté ce livre dans ma must-read list et je vais faire de même pour le documentaire sur Netflix
    Merci pour le partage !

    1. L’approche de Marie Kondo est plutôt dans l’organisation, mais je suis quelqu’un qui est convaincu par ces préceptes.

      Je sais que les auteurs ne sont pas forcément les plus grands fans de Marie Kondo, car ils ont une approche différente des choses. C’est-à-dire que là où Marie Kondo va ranger, les minimalistes vont purement et simplement se débarrasser des objets.

      Cependant, en tant que créateur de contenu, et artiste dans l’âme, je sais que certains objets sont nécessaires. Je les appelle des outils ! Et pour ranger ses outils, rien ne vaut un bon système !

    1. Effectivement ! Je pense que je vais y revenir en profondeur plus tard, et dans des articles séparés, pour convertir le tout en vidéos sur go.denisqs.com/YouTube !
      Merci du commentaire !

Laisser un commentaire

Je vous en remet un ?

Rejoindre ma Newsletter

Découvrez mes méthodes de travail, mes sources et mes inspirations dans un condensé de mes découvertes de la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :