Habitude Mieux Vivre
Créer des habitudes vertueuses pour une meilleure vie pro et perso 

J’arrĂȘte de manger du pain pendant 30 jours ! 🍞

Bien que le pain est devenu consommation courante et fait mĂȘme partie des fondements de notre sociĂ©tĂ©, il peut reprĂ©senter un danger pour la santĂ© si on n’y prĂȘte pas attention. J’ignorais totalement ces dangers il y a quelques jours, et c’est aprĂšs le visionnage de cette vidĂ©o (en anglais) du Dr Sten Ekberg que j’ai dĂ©cidĂ© de faire quelques recherches.

Le pain : qu’est-ce que c’est ?

Le pain est principalement composĂ© de glucides dits complexes (80 % d’amidon !). C’est-Ă -dire qu’ils se composent de molĂ©cules de trĂšs grandes tailles et sont dĂ©pourvus de saveur sucrĂ©e. Ils sont Ă©galement plus difficiles Ă  digĂ©rer que des glucides simples, et possĂšdent un indice glycĂ©mique plus Ă©levĂ©.

On y retrouve aussi des lectines (tels que le gluten), qui sont un type de protĂ©ine. Elles peuvent ĂȘtre considĂ©rĂ©es comme des « anti-nutriments », car elles peuvent interfĂ©rer avec l’absorption de divers nutriments : calcium, fer, phosphore et zinc par exemple.

Enfin, on peut également retrouver dans le pain un tout petit peu de graisses et de sels minéraux.

Pourquoi arrĂȘter la consommation du pain ?

On sait maintenant de quoi est composĂ© le pain. Mais pour les profanes comme moi qui n’ont pas fait mĂ©decine, ça n’explique toujours pas quels sont les dangers de la consommation de ce produit pourtant courant dans notre alimentation occidentale !

Qu’est-ce qui fait que ces derniĂšres annĂ©es, la consommation des cĂ©rĂ©ales dans leur ensemble est devenue problĂ©matique alors qu’elle ne l’a pas Ă©tĂ© pendant des millĂ©naires ?

Le grain a changé

L’ADN humain peut ĂȘtre retracĂ© Ă  il y a plus de 250 000 ans. Cependant, l’agriculture et l’apparition du pain dans notre alimentation peuvent ĂȘtre retracĂ©s Ă  « seulement » 10 000 ans avant aujourd’hui. C’est donc trĂšs rĂ©cent. Cependant, les variĂ©tĂ©s de grain que l’on consommait Ă  l’époque ont presque disparu de notre consommation actuelle.

Les variĂ©tĂ©s actuelles ont un peu plus de 50 ans seulement, et sont trĂšs diffĂ©rentes de ce que l’humain a pu consommer pendant 10 000 ans ! Ces nouvelles graines ont Ă©tĂ© modifiĂ©es gĂ©nĂ©tiquement pour correspondre Ă  des besoins Ă©conomiques :

  • AmĂ©lioration du rendement et de la rĂ©sistance face aux maladies
  • AmĂ©lioration des propriĂ©tĂ©s de cuisson
    • Une meilleure Ă©lasticitĂ©
    • Un meilleur craquant

Cependant, ces modifications viennent au dĂ©triment d’autre chose
 Nous ne tolĂ©rons pas ces nouvelles graines aussi bien que les variĂ©tĂ©s originelles. Au plus elles sont modifiĂ©es, au moins nous rĂ©pondons positivement Ă  la consommation de celles-ci ! Un des exemples les plus Ă©vidents est l’apparition et le dĂ©veloppement de diverses maladies plus ou moins graves ces derniĂšres annĂ©es


Source : https://www.painetsante.be/alimentation/maladies/

Photo par Yeh Xintong sur Unsplash

Les bĂ©nĂ©fices potentiels si vous arrĂȘtez la consommation de pain pendant 30 jours

De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, votre santĂ© physique et mentale peut grandement s’amĂ©liorer. Mais faisons une petite liste des bĂ©nĂ©fices que vous pouvez espĂ©rer si vous rĂ©duisez, ou arrĂȘtez purement et simplement la consommation de pain et de produits cĂ©rĂ©aliers.

Amélioration des niveaux de leptine

La leptine parfois dite « hormone de la satiĂ©té » est une hormone digestive qui rĂ©gule les rĂ©serves de graisse dans l’organisme et l’appĂ©tit en contrĂŽlant la sensation de satiĂ©tĂ©.

La consommation de produits céréaliers peut avoir un impact sur la présence de cette hormone dans notre organisme, nous poussant à la consommation de calories non nécessaires.

L’équilibrage des niveaux de leptine nous permettrait donc de retrouver une sensation de faim normale, donc de rĂ©duire la consommation de calories inutiles, ce qui peut dĂ©boucher sur une perte de poids.

RĂ©duction de l’inflammation du systĂšme digestif

Le pain et les cĂ©rĂ©ales mettent beaucoup de temps et demandent beaucoup d’effort Ă  notre systĂšme digestif. Ça a une influence non nĂ©gligeable sur l’inflammation du systĂšme digestif, mais peut Ă©galement produire des gaz intestinaux (pets), et entraĂźner des maladies telles que le cĂŽlon irritable.

Un changement de consommation peut donc soulager le systÚme digestif dont le foie, mais aussi les reins qui agissent comme un filtre pour notre corps. On peut également constater une meilleure absorption des minéraux.

RĂ©duction des problĂšmes de diabĂštes

Les glucides complexes, qui ne sont pas des sucres rapides, peuvent eux aussi crĂ©er des problĂšmes d’insulinorĂ©sistance et de diabĂšte. Cesser la consommation de pain peut Ă©galement :

  • RĂ©duction du taux de glucose dans le sang
  • AmĂ©lioration des problĂšmes d’insulinorĂ©sistance
  • RĂ©sulter une meilleure pression sanguine

RĂ©duction des problĂšmes d’auto-immunitĂ©

C’est Ă  dire, un systĂšme immunitaire qui s’emballe et dĂ©passe son rĂŽle de dĂ©fense contre les agents extĂ©rieurs ou intrus pour s’attaquer aux propres cellules de l’organisme. Le pain peut Ă©galement renforcer ce genre de phĂ©nomĂšnes.

Photo par Wesual click sur Unsplash

Pourquoi est-ce si difficile d’arrĂȘter la consommation de pain ?

Le pain : aliment de base selon notre culture

L’agriculture et la consommation du grain, Ă  l’origine du pain, sont considĂ©rĂ©es comme faisant partie des facteurs ayant permis l’émergence de notre civilisation. En effet, l’agriculture a permis de nourrir les masses Ă  une Ă©poque oĂč la famine Ă©tait courante, et oĂč la survie Ă©tait une lutte quotidienne.

Rien d’étonnant dĂšs lors Ă  ce que le pain ait un statut si central dans notre alimentation d’un point de vue culturel. Cependant, Ă  l’heure actuelle, une alternative Ă  l’agriculture moderne est possible.

La production confidentielle d’anciennes variĂ©tĂ©s pourtant millĂ©naires rend l’accĂšs Ă  une alimentation plus saine, plus chĂšre que les produits de supermarchĂ©s.

Nous pouvons rejeter le modĂšle de consommation Ă  grande Ă©chelle qui nous est proposĂ© pour se rediriger vers des fermes locales et retourner vers d’anciennes variĂ©tĂ©s de grains, ce qui pourrait permettre de rĂ©duire le coĂ»t de ces derniers.

Excitation des récepteurs opiacés

Cependant, les raisons culturelles et pĂ©cuniaires ne sont pas les seules qui nous rendent accros Ă  la consommation du pain. On retrouve dans le pain des molĂ©cules ayant un effet similaire Ă  celui des endorphines et des opiacĂ©s, que l’on nomme communĂ©ment exorphines. Dans le cas du gluten, on parle de gluteomorphine.

Elles agissent d’ailleurs de la mĂȘme maniĂšre que les opiacĂ©s. En se liant aux rĂ©cepteurs opiacĂ©s, ils bloquent le systĂšme de la rĂ©compense et notre dĂ©sir de partir Ă  la recherche d’une rĂ©compense. Cela peut donc avoir un effet sur la volontĂ©, et notre humeur. Oui, vous avez bien lu : la consommation de pain peut avoir un impact sur la dĂ©prime et la dĂ©pression !

Cela signifie que vous pouvez ressentir une certaine sensation de manque, comme pour n’importe quelle addiction ! La bonne nouvelle, c’est que les symptĂŽmes sont quand mĂȘme bien moins difficiles Ă  vivre que pour le cas d’une addiction Ă  des opiacĂ©s tels que l’hĂ©roĂŻne.

Au bout de quelques jours, les symptĂŽmes de manque devraient purement et simplement disparaĂźtre, en mĂȘme temps que les premiers bienfaits feront leurs apparitions :

  • Vous serez plus calmes, votre humeur plus stable
  • Vous aurez plus de facilitĂ©s Ă  vous concentrer
  • Dans l’ensemble, plus de stabilitĂ© dans votre vie !

Donc oui, en plus de votre santĂ© physique, la consommation de pain peut influencer votre santĂ© mentale !

Essayez-le ! Et suivez mon expĂ©rience sur mon groupe Telegram

La meilleure maniĂšre d’apprĂ©hender ce genre de choses est probablement celle du sceptique intelligent. C’est Ă  dire, plutĂŽt que de se dire « c’est probablement faux », tenter soi-mĂȘme l’expĂ©rience pour infirmer ou confirmer l’hypothĂšse !

DĂšs lors, voici mon prochain dĂ©fi : arrĂȘter de manger du pain et Ă©viter au maximum les dĂ©rivĂ©s cĂ©rĂ©aliers (Pizza et pĂątes par exemple) pendant les 30 prochains jours. Vous pouvez suivre cette expĂ©rience sur mon canal privĂ© TĂ©lĂ©gram !

AccÚde au canal privé Telegram
  • Nombre de places limitĂ©es
  • Contenu exclusif, interactif et quotidien
  • Mes bons plans publiĂ©s nulle part ailleurs
  • Des tarifs de lancement exclusifs pour mes formations (bientĂŽt)

Et ensuite ?

J’ai dĂ©jĂ  commencĂ© l’expĂ©rience Ă  l’heure oĂč j’écris ces lignes. Et je peux dĂ©jĂ  vous dire que le fait d’ĂȘtre simplement attentif Ă  la maniĂšre dont mon corps rĂ©agit m’a confirmĂ© beaucoup d’élĂ©ments avancĂ©s dans cet article.

Je pense donc aprĂšs cette expĂ©rience rĂ©introduire les cĂ©rĂ©ales dans mon alimentation, mais plus occasionnellement, et si possible avec des variĂ©tĂ©s de grain plus anciennes !

En tous cas, je peux affirmer avec certitude que je ne consommerai plus de pain de quotidiennement. Mon corps m’a clairement fait comprendre que ça ne m’apporte rien de bon, à court comme à long terme !

Je pense que je vais explorer d’autres dĂ©fis alimentaires pour ces dĂ©fis 30 jours. Dans mon viseur Ă  l’heure actuelle : la cafĂ©ine, le sucre et l’alcool ! Je vous en reparle trĂšs vite !

PS : cette vidéo de Johnny Harris amÚne une nuance sur la différence entre la qualité du pain en Europe par rapport aux U.S.A.

Table des matiĂšres

11 réponses

  1. Personnellement, en tant que mĂ©tisse, c’est le riz ma nourriture culturelle de base et je mange du pain et des cĂ©rĂ©ales de maniĂšre occasionnelle. Je m’en porte trĂšs bien ma foi đŸ€—

    1. Ah c’est intĂ©ressant ! Quel est ton mĂ©tissage ? Le cĂŽtĂ© culturel de la nourriture a Ă©videmment un impact Ă©norme sur notre alimentation. DĂ©jĂ  Ă  l’échelle familiale, mais aussi Ă  l’échelle d’un pays !

  2. Bon courage pour ce dĂ©fi, qui a l’air de pas trop mal commencer (et ça c’est cool) ! En ce qui me concerne, je mange du pain de façon occasionnelle, surtout quand il y a du fromage Ă  table, sinon, j’arrive Ă  m’en passer. Mais je n’aurais jamais cru que le pain pouvait provoquer une forme de dĂ©pendance ! J’ai au moins appris un truc ^^

    1. Au delĂ  du pain, c’est Ă©galement les cĂ©rĂ©ales en rĂšgle gĂ©nĂ©rale. Cependant, les produits que nous consommons en Europe sont quand mĂȘme moins problĂ©matiques qu’aux USA !

      PS : j’ai eu un ratĂ© dans le dĂ©fi
 J’ai mangĂ© un burger ! J’avais le choix entre Burger et Pizza dans l’endroit oĂč j’étais, donc j’ai fait au moins pire
 Mais sinon l’expĂ©rience est pleine d’enseignements !

  3. Cela fait 2 ans que je ne mange plus de pain – ni de pĂątes d’ailleurs, et ma santĂ© va bcp mieux depuis ! Courage pour ton dĂ©fi 🙂

    1. Comme quoi, mĂȘme en Europe le grain peut poser problĂšme ! Ma rĂ©flexion est nĂ©e de l’intolĂ©rance au gluten de ma compagne, qui vit un vĂ©ritable calvaire quand elle mange un peu trop de produits cĂ©rĂ©alier (c’est Ă  dire deux jours de suite
)

  4. Les effets de la consommation de pain dĂ©taillĂ©s par le Dr Ekberg sont Ă©difiants. Cela fait quelques mois que j’ai commencĂ© Ă  rĂ©duire drastiquement les produits cĂ©rĂ©aliers dans mon alimentation, et je suis trĂšs content des rĂ©sultats jusqu’Ă  prĂ©sent : plus de sensation de ventre lourd, pas de digestion longue, une baisse de l’envie de grignoter entre les repas, la perte de quelques kilos superflus. Tout le meilleur pour ton dĂ©fi ! (et fais-nous un compte-rendu Ă  la fin des 30 jours :))

    1. Pour le compte rendu, ce sera sur YouTube, et dans mon groupe Telegram 😉

      Et oui effectivement, maintenant il faut comprendre que le Dr Ekberg parle principalement de la situation aux US, oĂč le pain est bien plus nocif et industriel que ce que l’on a l’habitude de consommer en Europe, spĂ©cialement en France (et en Belgique) oĂč nous sommes toujours nombreux Ă  nous rendre Ă  notre boulangerie locale.

  5. Comme BĂ©atrice dans son commentaire, je consomme beaucoup de riz mais aussi du pain. Mais le pain n’est plus Ă  la base de mon alimentation depuis plus d’une dizaine d’annĂ©es. Il est vrai comme tu le dis que les cĂ©rĂ©ales actuels sont trĂšs modifiĂ©s comparĂ© Ă  ceux du dĂ©but du siĂšcle dernier. C’est le problĂšme, le rendement au dĂ©triment de la qualitĂ© nutritionnelle…!

Laisser un commentaire

Je vous en remet un ?

Rejoindre ma Newsletter

Découvrez mes méthodes de travail, mes sources et mes inspirations dans un condensé de mes découvertes de la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :