Habitude Mieux Vivre
Créer des habitudes vertueuses pour une meilleure vie pro et perso 

« Keep Going» : Mon Résumé en français Du seul Livre non-traduit D’Austin Kleon

Résumé français de Keep Going par Austin Kleon

Dans « Keep Going », seul livre d’Austin Kleon non traduit en français, l’auteur de « Steal Like an Artist » et « Show Your Work!» nous propose 10 principes pour rester créatif, même face au burnout, à l’autosabotage ou la détresse face à l’état de notre monde.

Ayez des objectifs créatifs

L’auteur explique qu’il est difficile d’être créatif sans avoir un sentiment d’être dépassé, ou de subir un burnout à un moment donné. Vous devez utiliser votre créativité pour poursuivre les bons objectifs, qu’il sépare en deux catégories d’objectifs créatifs :

  • Les objectifs de résultats (malsains)
  • Les objectifs de processus (sains).

On peut d’ailleurs faire le lien entre cette réflexion et celle de Ryan Nicodemus et Joshua Fields Millburn dans « Minimalisme » (dont le résumé sera publié ici le mois prochain). La société complète est conçue sur des objectifs orientés résultats. Ils ne nous apportent pas pour autant le bonheur, comme ils l’expliquent très bien.

Une alternative intéressante pour prendre des habitudes saines, et avoir des objectifs sains est de commencer par déterminer ce qui est notre identité désirée, et d’agir comme elle le ferait. Vous pouvez lire en détail sur le sujet dans le résumé de « Atomic Habits » par James Clear publié sur ce site.

Les objectifs orientés résultats (malsains)

Les objectifs orientés résultat sont malsains, car ils minimisent ce qui est le plus important : créer des œuvres que vous appréciez ou qui vous passionnent. En vous concentrant davantage sur le produit final, vous perdez la vision de votre procédé créatif, et de ce qui vous plaît dans ce dernier. De plus, les objectifs orientés résultats vous causent une pression constante de produire de plus en plus de travail pour obtenir le résultat, ce qui conduit inévitablement au burnout.

Deux objectifs orientés résultats souvent rencontrés sont les suivants : l’agent et la validation externe.

L’argent

L’auteur de « Keep Going » met en garde quant à la surmonétisation de votre travail créatif. Transformer une passion ou un hobby en une source de revenus transforme également quelque chose qui vous permettait de relâcher la pression en une obligation qui ajoute de la pression.

Cela ne signifie pas que vous ne devez pas vivre de votre travail créatif bien entendu. Mais si vous le faites, améliorer vos revenus ne devrait jamais être votre objectif principal. Vous pouvez maintenir à la place des attentes réalistes sur combien vous pouvez gagner, et vivre selon ces moyens pour que vous ne deviez pas vous concentrer sur la production de plus d’argent via votre travail créatif.

Cela peut signifier avoir un petit budget, et également devoir créer des œuvres justes pour de l’argent, mais cela peut aussi dire garder un autre job sur le côté.

La validation externe

Austin Kleon met également en garde sur la création de travail artistique par recherche de validation, ou de reconnaissance. Par exemple : courir après les likes ou les partages sur les réseaux sociaux.

Lorsque vous recherchez une validation externe, vous créez des œuvres qui plaisent à d’autres personnes plutôt qu’à vous même ! Vous risquez de vous sentir agacé, ou inadapté si votre travail créatif n’obtient pas assez de like ou de partage à vos yeux.

Pour éviter cette course à la validation, l’auteur de « Keep Going » recommande que vous reportiez la vérification des performances de vos posts à plus tard. En prêtant une moindre attention à la validation externe, cela vous intéressera de moins en moins. De plus, il suggère de créer des œuvres que vous ne publierez pas du tout.

Objectifs orientés processus (sains)

Alors que les objectifs orientés résultats transforment le travail en un moyen d’atteindre une fin, les objectifs orientés processus transforment le travail en une expérience excitante, qui vous rend heureux !

Pourquoi ? Car les objectifs orientés processus vous permettent de prendre plaisir au travail lui-même plutôt qu’à son aboutissement, sans aucune pression de le terminer. Ceci vous empêche de devoir subir un désintérêt cynique, un burnout ou de l’anxiété quant à votre travail.

Pour poursuivre une relation saine avec vos objectifs créatifs, Kleon vous suggère de créer de l’art uniquement pour vous, et vos proches.

Créez de l’art pour vous-même

Prenez le temps de créer certaines œuvres uniquement pour vous. Cela vous aidera à apprécier le processus de création, sans vous inquiéter du jugement de quiconque. Vous pouvez les stocker quelque part, les détruire juste après les avoir terminées ou peu importe. Ce qui est important, c’est que vous ayez pratiqué votre art et votre créativité, et que vous ayez apprécié ce processus.

Créez de l’art pour vos proches

Une autre manière de vous réapproprier votre art est de créer une œuvre en tant que cadeau pour quelqu’un qui est important pour vous. Les sentiments positifs que vous avez pour cette personne serviront de motivation pour votre travail. Vous pourrez aussi partager la joie qu’ils ressentiront lorsque vous leur offrirez votre cadeau. Cette sensation vous donne des raisons positives concrètes de continuer à créer, et développer votre processus créatif.

Photo par russn_fckr sur Unsplash

Restez dans l’instant présent

Une fois que vous êtes assurés de faire un travail créatif pour les bonnes raisons, vous pouvez vous concentrer sur le processus créatif en lui-même. L’auteur suggère de « rester dans l’instant présent » pour vous assurer un processus créatif sain et productif.

Restez dans l’instant présent vous empêche de trop réfléchir au passé, ou de vous inquiéter du futur. De cette manière, vous pouvez vous concentrer entièrement sur vos nouvelles idées et comment les créer.

Pour rester dans l’instant présent, Kleon suggère de bien suivre les trois directives suivantes.

1. À chaque jour suffit sa peine

Se concentrer sur un seul jour à la fois vous permet de restant dans l’instant présent de deux manières :

  1. Cela vous empêche de penser trop en avance, puisque vous devez vous limiter au jour même.
  2. Cela vous empêche de vous plaindre du passé. Vous ne vous concentrez que sur ce que vous pouvez faire maintenant et pas sur ce que vous auriez pu faire différemment auparavant.

Pour cela, l’auteur de « Keep Going » suggère de vous créer des habitudes quotidiennes, ou routines.

Créez des routines

En vous créant une routine quotidienne, vous vous offrez de l’ordre et de la structure dans votre journée. Cela vous permet de mieux gérer votre temps et votre énergie, puisque vous savez exactement ce que vous avez fait ainsi que ce qui est à venir dans votre journée. De plus, l’ordre et la structure qu’offre une routine dans votre journée vous permettent de plus vous concentrer sur ce que vous faites à chaque instant, dès lors que vous n’avez pas besoin de penser à ce qui arrive !

Pour voir la manière dont je gère mon planning, mes routines et mes tâches, n’hésitez pas à vous rendre dans la catégorie « productivité » de ce blog… Et à vous abonner à ma newsletter pour en savoir plus au rythme maximum d’une fois par semaine, garanti sans spam !

Pour créer une routine qui vous aide à rester créatif, Austin Kleon vous recommande de considérer le moment de la journée où vous avez le plus d’énergie ou de temps. Dédiez ce temps et cette énergie à du travail créatif, et diverses habitudes qui stimulent votre créativité, comme on le verra plus loin.

2. Créer un espace créatif

Vivre dans l’instant présent n’est pas juste une question de ce que vous faites en une journée, mais aussi une question d’où vous le faites. L’auteur suggère de dédier un endroit spécifique à votre travail créatif. Idéalement, cet espace doit pouvoir vous permettre de bloquer toute distraction extérieure, et stimuler votre créativité.

Il considère qu’un espace de travail créatif doit avoir deux qualités principales :

Silence solitaire

Votre espace créatif doit vous permettre d’être seul, et dans un environnement calme. Lorsque vous ne devez plus accorder votre concentration à des stimulus extérieurs, vous pouvez vous concentrer aux stimulus intérieurs : vos pensées créatives.

N’oubliez pas cependant que le processus créatif est parfois collaboratif. Dès lors, plusieurs situations peuvent nécessiter de faire une entorse à ce règlement.

Fouillis créatif (Creative Messiness)

L’auteur de « Keep Going » poursuit, en expliquant qu’un certain fouillis minimum peut être positif pour votre créativité. Si c’est trop dérangé, vous ne serez pas capable de trouver ce qu’il vous faut pour votre travail. D’un autre côté, si c’est trop rangé, vous ne trouverez peut-être pas l’inspiration parmi les divers objets qui peuvent traîner.

La clé selon l’auteur, c’est de ranger lorsque l’espace vous semble trop fouillis, et de faire attention à ce que vous ranger, car de vielles pensées, ou de vieux ouvrages peuvent vous permettre d’inspirer de nouvelles idées.

3. Ralentir

La troisième directive de l’auteur, pour vivre l’instant présent, est de ralentir le rythme auquel vous recevez des informations. Cela facilitera votre concentration sur l’instant présent, au lieu d’anticiper ce qui peut arriver. Pour ça, l’auteur propose deux méthodes :

Explorer le mondain

Vous n’avez pas besoin d’avoir une vie étrange ou unique pour créer des œuvres excellentes. Il suffit de regarder ce qui existe déjà autour de vous : tout ce qui est devenu mondain ou commun. Lorsque l’on y regarde plus attentivement, ces objets, endroits et choses qui nous entourent peuvent nous permettre de dégager de nouvelles idées et expériences, stimulant notre créativité tout en restant dans l’instant présent.

Afin d’explorer le mondain, l’auteur suggère que vous dessiniez rapidement les objets que vous voyez dans le monde, ou allez faire un tour à l’extérieur, et faites attention à tout ce que vous voyez ou expérimentez. Ces activités vous permettent de prendre un temps supplémentaire pour regarder les choses que vous auriez ignorées habituellement.

Limitez votre consommation médiatique

Ralentir signifie également créer des limites quant à vos interactions avec des médias (au sens actualités) et réseaux sociaux. L’auteur recommande de n’y consacrer qu’une partie spécifique de votre journée, ou de votre semaine. De cette manière, vous pouvez rester informé sans pour autant rester constamment esclave de l’information et des sentiments qu’ils peuvent faire naître en vous.

C’est un conseil que j’ai mis en pratique il y a plusieurs années : je ne consomme plus aucun média d’information. Quand à ma manière de gérer les réseaux sociaux, depuis mon expérience « 30 jours sans réseaux sociaux » je reste attentif à mes émotions lorsque je consomme du contenu en ligne.

Non seulement je limite les comptes que je suis, uniquement à des thèmes qui m’inspirent, mais en plus je suis attentif aux émotions que je ressens. Dès que je ressens une émotion négative (telle que de la peur, de la colère ou autre), je coupe immédiatement l’app et je cherche à me concentrer sur autre chose. Une courte méditation peut aider.

Vivez une vie créative saine : « Keep Going »

Une fois que vous avez déterminé pourquoi, et comment vous devriez exercer votre créativité, l’auteur attire votre attention sur les interactions entre la créativité et la vie dans son ensemble. Cette interaction doit être positive et saine, c’est important, car l’art et le monde bénéficient l’un de l’autre.

  • Une vie saine vous motive dans votre travail créatif, prévenant un burnout ou un sentiment d’anxiété
  • Un travail créatif sain rend votre vie et la vie des autres plus positive, en offrant une inspiration émotionnelle et intellectuelle.

L’auteur de « Keep Going » offre donc trois méthodes pour vivre une vie saine et créative :

1. Choisir la vie, plutôt que le travail créatif

Pour vous assurer d’une interaction saine entre votre créativité et votre vie dans son ensemble, l’auteur assure que vous devez toujours choisir une vie saine en priorité, plutôt que de créer un meilleur travail créatif.

L’art devrait avoir un impact net positif sur le monde, à la fois dans la manière dont il affecte le monde, mais aussi son créateur. L’idée d’un « artiste torturé », c’est-à-dire quelqu’un qui se fait souffrir lui-même ou son entourage à la poursuite d’un objectif créatif, paraît inimaginable pour Austin Kleon.


Et pour moi aussi, la santé mentale de chacun doit devenir une priorité dans notre société, peu importe l’occupation de chacun.


Être une personne éthique et bonne offre souvent un meilleur travail créatif que tout ce qu’un « artiste torturé » peut produire.

2. Embrassez le changement

Pour stimuler la créativité, vous devez être prêts à embrasser, confronter ou accepter de nouvelles idées dans votre vie. En ouvrant votre esprit à l’option du changement, ou d’une compréhension alternative, vous serez aussi plus ouvert à de nouvelles idées et expériences créatives.

Embrassez le changement dans votre vie en parlant aux autres de leurs expériences et opinions, qui diffèrent souvent de la vôtre. Soyez cependant attentif que pour faire ça d’une manière productive, votre interlocuteur doit reconnaître vos bonnes intentions et ne pas vous juger pour vos propres idées. Autrement, vous ne vous sentirez pas à l’aise, ou ouvert à de nouvelles expertise et expériences.

Pour trouver d’autres opinions de manière productive, Klon suggère de parler aux gens qui sont en désaccord ave vous, mais vous respectent et veulent entendre ce que vous avez à dire.

3. Acceptez où se trouve votre muse

Vous ne pouvez pas contrôler quand et comment votre créativité s’exprime, vous avez juste à accepter où se trouve votre esprit. Tout le monde rencontre et expérimente la créativité d’une manière différente. Ne soyez pas dur avec vous-même si vous passez par une période plus difficile créativement, ou si vous n’avez pas une réussite incroyable à un jeune âge. Le jugement que vous imposez à vous-même lorsque vous n’êtes pas au top vous amènera à souffrir régulièrement d’un sentiment d’insuffisance, de ne pas être à votre place.

Pour accepter qui vous êtes, l’auteur de « Keep Going » suggère que vous appreniez comment reconnaître le moment dans la journée, la semaine, le mois ou l’année où vous n’êtes pas créatif. Ensuite, vous pouvez travailler avec ces rythmes au lieu de juger qu’il soit « mauvais » ou « pas assez ». Persistez, ne vous découragez pas, et continuez !

Conclusion : Keep Going

Dans ce troisième livre écrit par Austin Kleon, l’auteur américain nous offre des outils que nous devrions ajouter à notre panoplie afin d’être plus productif, mais aussi en meilleur santé. La vie de créatif est difficile à imaginer par les gens qui ne le sont pas. Obtenir des conseils de qualités pour améliorer son quotidien est donc une véritable bénédiction !

De plus, les illustrations habituelles de ce bouquin en font une fois de plus un incontournable à laisser traîner sur votre table basse comme décoration… Et à dévorer dès que vous en avez l’occasion ! Bien qu’il ne soit pas encore disponible en français, gardez l’oeil ouvert car ça ne saurait tarder !

Table des matières

2 réponses

  1. Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas l’auteur, ni le livre! Sais tu si il existe une version française, en cherchant j’ai trouvé allemand, espagnol, italien, mais pas français? Si il n’est pas trop long il se lit certainement bien en anglais, non? Un résumé qui donne envie en tout cas 🙂

    1. La réponse est dans le titre : le livre n’a pas encore été traduit. Par contre tous les autres ouvrages de l’auteur sont disponible en français 😉

      Et effectivement, c’est un livre simple à lire en anglais. Je les recommande d’ailleurs pour débuter la lecture de livre en anglais ! Tu peux te le procurer ici : https://amzn.to/3v4o4XV

Laisser un commentaire

Je vous en remet un ?

Rejoindre ma Newsletter

Découvrez mes méthodes de travail, mes sources et mes inspirations dans un condensé de mes découvertes de la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :