Habitude Mieux Vivre
Créer des habitudes vertueuses pour une meilleure vie pro et perso 

« Show Your Work! » ou « Montrez votre travail ! » en français : résumé du livre d’Austin Kleon

Dans « Montrez votre travail ! », Austin Kleon guide ses lecteurs au fil de sa vision de l’autopromotion.

L’auteur de « Montrez votre travail ! »

L’auteur : Austin Kleon
(photo par : Blue Lily)

Auteur et illustrateur, le travail d’Austin Kleon a été à la une de nombreux médias, y compris le New York Times et le Wall Street Journal. Il est devenu célèbre grâce aux Best-sellers « Vole comme un artiste » (Steal Like an Artist) que j’ai déjà chroniqués lors d’un précédent article.

Il s’agit du premier livre d’une trilogie consacrée à la créativité et à la culture digitale. « Montrez votre travail ! » ou « Show Your Work! » en titre original est le second, précédent la troisième : « Keep Going » toujours pas traduit en français, que je vous présenterai le mois prochain.

Introduction

Austin Kleon présente dans « Montrez votre travail ! » que le meilleur moyen de promouvoir son travail, que l’on soit artiste dans le sens traditionnel du terme, ou que l’on pratique un travail créatif, est de partager publiquement son processus de travail, des débuts les plus élémentaires au travail fini.

Ce genre de partage vous permet de vous concentrer sur vos compétences tout en vous dévoilant au monde. Vous serez découvrable, et apprécié ! L’auteur attribue d’ailleurs une grande partie de son succès à ce genre de partage.

Il se consacre à cette méthode dans « Montrez votre travail ! », qui partage d’ailleurs sa structure avec « Vole comme un artiste » sous la forme d’une présentation de 10 conseils, illustré par ses propres créations picturales. Je vous propose de découvrir ces 10 conseils dans une structure en 5 thèmes.

  1. Pourquoi devriez-vous partager votre travail — y compris votre processus ?
  2. Comment partager votre travail créatif ?
  3. Comment gérer l’attention médiatique en ligne ?
  4. Comment monétiser votre travail créatif ?
  5. Comment persévérer ?

Pourquoi devriez-vous partager votre travail — y compris votre processus ?

Beaucoup de créatifs sont hésitants lorsqu’il s’agit de partager leur travail, car ils pensent qu’ils n’ont rien à partager. Austin Kleon est en désaccord, et pense que la solution au problème est de partager son processus créatif, et pas uniquement un produit fini. En faisant la différence entre ces deux aspects de la créativité, l’auteur cherche à recadrer l’idée même du partage de votre travail.

Il offre trois raisons principales pour lesquelles vous devriez partager votre travail, jusqu’au processus créatif.

  1. Cela vous permet de vous concentrer sur vos compétences et talents tout en construisant une audience.
  2. C’est une manière puissante de créer de vraies connexions.
  3. Cela vous autorise à vivre la vie que vous souhaitez.
« Show Your Work! » ou « Montrez votre travail ! » : Partagez votre vision - Photo par Brett Jordan
« Montrez votre travail ! », et votre vision des choses – Photo par Brett Jordan

1. Faire travailler votre processus d’apprentissage : la méthode « Montrez votre travail ! »

Beaucoup d’artistes et de créatifs pensent que le meilleur moyen de trouver une audience est simplement d’être vraiment bon dans ce que l’on fait. Kleon est d’accord, mais il ne pense pas qu’il faille attendre d’être bon pour trouver une audience.

En documentant votre processus d’apprentissage aux autres, vous pouvez vous concentrer sur votre art tout en attirant une audience, ce qui engage un meilleur retour sur le temps et l’énergie investie dans votre projet ! Vous améliorerez vos compétences tout en élargissant votre marché en pratiquant une seule activité.

Selon l’auteur de « Montrez votre travail ! », les créatifs les plus accomplis incorporent le partage dans leurs routines. Ils n’attendent pas d’avoir un chef-d’œuvre à présenter. Ils partagent le travail nécessaire à l’accomplissement d’un chef-d’œuvre tout en le créant.

Austin Kleon suggère que de cette manière, votre outil d’apprentissage peut également servir d’outil d’autopromotion.

2. Vous pouvez créer des connexions d’une valeur inestimable !

En partageant votre travail au fur et à mesure de votre processus créatif, vous pouvez vous retrouver dans le réseau de personnes que ça intéresse.

Ces connexions peuvent avoir plusieurs utilités :

  • Elles peuvent devenir une source de collaboration créative
  • Ou une source de support financier (ou autre)

Collaboration créative

Selon Kleon, l’inspiration, les techniques et les idées se transmettent de personne à personne dans un réseau d’influence. Internet permet particulièrement ce processus permettant aux gens de se connecter autour d’intérêts et d’idées, créant des relations collaboratives.

Que vous le veuillez ou non, vous avez probablement été influencés par des créateurs qui font des choses que vous admirez. Qu’il s’agisse d’écrivains, de musiciens, de businessmen ou autres, ils façonnent vos goûts et vos aspirations.

En discutant de ces influences, et en partageant vos propres idées, techniques et inspirations, vous pouvez former des amitiés avec des personnes qui partagent ces idées avec vous. Cela vous permet de construire un réseau de relations qui peuvent aboutir sur des collaborations et de nouveaux projets créatifs. De plus, ces relations peuvent servir d’incubateur à toute sorte d’idées créatives !

Support collaboratif

Beaucoup de créatifs peuvent se sentir découragés s’ils ne sont pas supportés dans leur travail par leur entourage. Partager votre travail en ligne est une excellente solution à ce problème, puisqu’une vaste communauté peut se développer autour de vous, et vous soutenir (ne serait-ce que moralement) !

Je ne peux qu’approuver ce passage !
Mon expérience personnelle m’a permis de découvrir des personnes fabuleuses sur internet. En particulier lorsque l’on parle de travail créatif.
Qu’il s’agisse de vidéastes, streameurs, rédacteurs, développeurs, photographes ou autres entrepreneurs, ces personnes par leurs vues sur le monde ont toujours pu m’apporter une valeur incommensurable par leur simple partage d’opinion ou de sympathie !
J’en profite pour les remercier, ils se reconnaîtront ;).

La plupart d’entre eux voudront comprendre de quoi votre art est fait : y compris les détails et les erreurs, car eux aussi souhaitent créer quelque chose ! Lorsque vous partagez votre travail en ligne, vous devenez une source d’inspiration et d’encouragement pour eux.

Et selon l’auteur de « Montrez votre travail ! », la réciproque est également vraie ! Les gens que vous encouragez vous apporteront également leur soutien avec grand plaisir ! Qu’il s’agisse d’un feed-back, d’un commentaire, un partage ou même un support financier, car ils voudront vous voir continuer !

3. Vous pouvez vivre la vie que vous souhaitez

Une fois de plus, l’auteur rappelle que partagez à la fois ce que vous faites, mais aussi comment vous le faites peut non seulement vous permettre de faire ce que vous aimer tout en attirant des gens intéressants, mais également vous apporter des opportunités qui vous permettent de construire le style de vie que vous souhaitez !

Vous souhaitez vivre de votre hobby ou de vos compétences créatives ? Vous rêvez de faire ce que vous aimez en permanence ?

Être transparent à propos de comment vous travaillez peut également vous permettre d’attirer l’attention d’un employeur potentiel, qui pourrait avoir l’utilité de vos compétences et vous proposer un travail dans le domaine qui vous intéresse. Un mécène pourrait également vous demander une prestation personnalisée !

Si les gens qui vous suivent sont familiers avec ce que vous pouvez créer, car vous le partagez, ces possibilités deviennent tout à fait réelles ! Si à l’inverse vous choisissez ne de pas partagez ce que vous faite, il y a des chances que vous ne serez jamais vu, compris ou même apprécié pour votre travail ! C’est la recette parfaite pour abandonner vos aspirations…

Comment partager votre processus créatif ? : « Montrez votre travail ! »

D’abord et avant tout, il est intéressant à notre époque d’utiliser les réseaux sociaux pour montrer votre processus créatif, et permettre au monde de vous prouver. En plus de cela, l’auteur recommande d’avoir son propre site web.

Je vous le recommande d’ailleurs chaudement également.
L’immense avantage d’avoir son propre site web, c’est d’avoir un espace entièrement à vous, que vous pouvez expérimenter.
Si vous êtes à l’aise avec les outils informatiques classiques, WordPress est une excellente manière de commencer.

Sachez que je propose un service de création de sites web.
Si ça vous intéresse, visitez denisquentinsimon.com où je vous propose mes services.

Note supplémentaire, l’utilisation des réseaux sociaux peut avoir un impact négatif sur votre santé mentale. Je vous recommande cet article pour en savoir plus.

Documentez votre progrès !

Avant de commencer à partager votre matériel, il faut le rassembler ! Une manière efficace pour avoir quelque chose à partager est de simplement documenter votre travail. Utilisez votre smartphone ou l’appareil de votre choix pour enregistrer ce que vous faites, à n’importe quelle étape du processus.

Non seulement vous aurez désormais des photos et vidéos à poster en ligne, mais ce processus vous aidera également à mieux étudier vos méthodes, et ainsi développer vos techniques et compétences.

Chaque phase de votre processus doit être documentée

Selon Kleon, il existe quelque chose à partager pour chaque étape de votre processus créatif.

Si vous en êtes aux premières étapes de la création, ou que vous n’avez pas quelque chose de spécifique à partager, pensez à partager le travail d’un artiste qui vous inspire ! Par exemple, si un poème vous a donné une idée pour un des projets sur lequel vous travaillez, pensez à le partager ! Si votre public apprécie le poème, il réalisera que vous avez quelque chose en commun et s’intéressera naturellement à votre travail lorsque vous serez prêt à le présenter.

Prenez garde cependant à toujours créditer de manière claire le travail que vous partagez ! La meilleure manière de faire sur le web reste de créer un lien vers le travail originel. Assurez-vous qu’il soit très facile à découvrir. Si vous ne savez pas d’où vient le travail, ne le partagez pas ! Selon l’auteur, une attribution propre du travail est une bonne manière de créer de vraies connexions avec des gens ayant un esprit similaire au vôtre, et il s’agit surtout de la seule chose honnête à faire.

Note personnelle :
Si vous utilisez un site (ou blog, c’est la même chose de nos jours) pour communiquer, il y a également une importance capitale d’utiliser les liens pour votre référencement web (SE0 : la science du référencement sur les moteurs de recherche tels que Google). Le contenu de ReferanSEO peut vous aider à ce sujet !

Si vous êtes au milieu de votre processus, montrez à votre public ce que vous faites, et la manière dont vous le faites.

Je suis en train de lire « Start With Why » ou « Commence par pourquoi » en français par Simon Sinek, qui est un excellent complément à ce passage ! Je vous proposerai le résumé prochainement.

Partagez votre recherche pour un livre, une nouvelle, ce qui vous obsède en ce moment, le matériel que vous venez d’acheter, posez des questions sur la manière dont d’autres enregistrent leur son, etc. Enseignez ce que vous apprenez ! Ce genre de post renforce l’engagement, et vous assure d’attirer ceux qui sont intéressés par les mêmes choses que vous.

Si vous avez une œuvre ou un projet fini, montrez-le. Puis, montrez les découpes, les déchets, ce que vous avez retiré. Cette transparence vous permet d’être plus accessible pour le public, et les aide à mieux vous connaître !

L’auteur de « Montrez votre travail ! » écrit également que si vous avez plusieurs projets à partager, annoncez à votre public des différentes opportunités qui sont à venir pour découvrir votre travail ! Une exposition en galerie, ou une lecture de livre par exemple. Partagez vos souvenirs de la création d’une pièce en particulier, ou demandez un retour constructif ! Il y a toujours un moyen d’aider les gens à interagir avec vous à n’importe quelle phase de votre travail.

Attention à rester dans l’humilité, la gratitude et les faits lorsque vous partagez vos succès et opportunités. Si vous frimez à propos de votre travail ou des opportunités que vous avez, vous paraissez beaucoup plus désagréables et égocentriques.

Transformer le partage en une habitude

Austin Kleon vous conseille de transformer le partage de votre travail en une habitude, de préférence quotidienne. Il encourage le fait d’essayer et de publier sur plusieurs plateformes quotidiennement. Essayez de nouvelles plateformes émergentes également : c’est une excellente manière de devancer la majorité, et de trouver si quelque chose vous convient ou pas sur de nouvelles plateformes.

Quelle que soit la plateforme, du contenu régulier (quotidien) permet de générer un flux continu de contenu à consulter et consommer pour votre public, ce qui crée plus d’opportunités pour ce dernier de se connecter à vous et votre travail créatif.

Poster sur son blog (site web), ou envoyer des emails aux inscrits sur votre liste sont aussi d’excellente manière de partager au quotidien. Ils vous donnent plus de contrôle sur votre contenu. Par exemple, certaines plateformes limitent le nombre de caractères par post. À l’inverse sur votre blog ou vos emails, vous êtes entièrement libres !

Offrez le contexte derrière votre travail

Poster votre travail est positif, mais si vous ne le proposez pas avec un contexte, ou une histoire, vous passez à côté d’une opportunité très intéressante d’avoir des interactions supplémentaires.

Kleon suggère que le public semble donner plus de valeurs aux choses lorsqu’ils ont un contexte lié à ces dernières. Par exemple, si vous achetez une statue en marbre dans un magasin de seconde main, mais que vous apprenez plus tard qu’il s’agit d’un artefact de la Rome antique, votre opinion concernant la valeur de cet objet va changer.

Contextualiser votre travail est avant tout une question de créer une histoire. Ce n’est pas une compétence qui vient naturellement à chacun. L’auteur suggère donc de s’inspirer des choses les plus évidentes : les contes de fée et les mythes par exemple.

Ces histoires démarrent par un problème, une solution est cherchée, puis elle est appliquée pour résoudre le problème. Pour faire simple : elles ont un début, un milieu et une fin.

Par exemple, si vous racontez au public le magnifique lever de soleil que vous avez vu sur le chemin du travail, ou alors les heures longues et intenses qu’il vous a fallu pour découvrir une ressource que vous recherchez depuis des jours. Lorsque vous publierez finalement votre livre, votre public sera plus enclin à en acheter un, puisqu’ils savent tout le travail qui a été consacré à sa création.

Avoir son propre site web

Aussi important qu’il soit de poster et contextualiser sur les réseaux sociaux, avoir son propre site web vous donne plus de contrôle et une meilleure manière de poser sa présence en ligne. L’auteur recommande clairement que vous en ailliez un. Si vous n’en avez pas déjà un, achetez un nom de domaine et commencez à construire votre site, ou faites-le construire par quelqu’un d’autre !

Si ça vous intéresse, visitez denisquentinsimon.com où je vous propose mes services.

Remplir ce site de votre histoire : vos intérêts, pensées, produits, etc. doit être votre mission ! Même si le public ne visite pas votre site aujourd’hui, si vous continuez à le construire et le partager sur les réseaux sociaux, vous serez prêt lorsque le temps sera venu.

Austin Kleon attribue la plupart de son succès à son site web. Pendant des années, il a posté des photos de ses illustrations, poèmes, pensées et idées, tous des morceaux de contenu qui ont permis sa découverte. Pour lui, avoir un site web vous permet de découvrir qui vous êtes, peu importe les tendances des réseaux sociaux qui sont en mutation permanente.

« Show Your Work! » ou « Montrez votre travail ! » : Attention à ne pas se laisser déborder par l'attention que vous aurez en ligne - Photo par Erik Lucatero
Attention à ne pas se laisser déborder par l’attention que vous aurez en ligne – Photo par Erik Lucatero

Comment gérer l’attention en ligne ? : la méthode « Montrez votre travail ! »

Partager votre travail en ligne amène toute sorte d’attention. Certaines peuvent vous distraire, vous décourager ou même complètement entailler votre processus. L’auteur a donc quelques conseils spécifiques avant d’éviter les mauvaises connexions, et gérer au mieux la critique, afin que vous puissiez vous concentrer sur le travail que vous désirer accomplir.

Éviter les mauvaises connexions

Créer des connexions intéressantes est la raison pour laquelle vous arrangez votre travail, il est donc important d’avoir une culture d’interactions positives. Une excellente manière de faire est de simplement se concentrer sur les choses que vous aimez : le travail, les idées, les artistes, etc. Vous attirerez des personnes avec l’amour de ce genre de choses, ce qui limitera les opportunités pour de l’attention négative dans votre direction.

Les connexions qui valent la peine sont encourageantes dans les deux sens, concentrez-vous sur ces dernières et ignorez les autres. Ne vous concentrez pas sur le nombre de followers que vous avez, mais plutôt sur la qualité de ces derniers. S’ils sont distrayants, blessants, ou qu’ils vous drainent de votre énergie d’une quelconque manière, ne leur offrez pas votre temps. Les « Trolls » en ligne sont le parfait exemple de ce genre d’attention : bloquez-les sans attendre.

Préparez-vous à la critique

Lorsque vous partagez votre travail, vous vous exposez à un monde de critiques. Il est donc intéressant de s’y préparer.

  1. Restez calme : on peut très facilement ressentir de la peur lorsque l’on pense à l’opinion que les gens peuvent avoir. Pratiquez le calme pour votre esprit et votre corps afin de vous sentir plus apaisé.
  2. Invitez la critique : en demandant la critique, vous préparez vous-même votre esprit à y faire face, et vous apprendrez comment mieux la vivre de cette manière.
  3. Ne partagez rien de trop sensible : si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de partager certaines parties de vous-même, ne le faites pas. Attendez que vous soyez prêts.
  4. Continuez d’avancer : la critique viendra, ne la laissez pas vous stopper. Continuez votre travail, même si tout le monde ne sera pas fan !
  5. Rappelez-vous que vous êtes bien plus que ce que vous produisez : maintenez une certaine distance entre votre travail et votre identité. Vous êtes un ami, un parent, un enfant, un compagnon… Et pas seulement un créateur.

Monétisez votre travail

Au fur et à mesure que vous créez, vous allez inévitablement arriver à un moment où vous penserez à faire de l’argent de votre travail. Beaucoup de créatifs bloquent à cette idée, en pensant qu’elle pourrait corrompre leur processus. Tout le monde a besoin d’argent pour survivre, et il n’y a rien de mal à faire de l’argent avec son travail, ça ne corrompt en rien votre créativité !

L’auteur ne recommande pas pour autant d’abandonner toute source de revenus autre que votre travail créatif, bien au contraire d’ailleurs si on tient compte de son livre « Vole comme un artiste ». Il convient plutôt ici de s’autoriser un complément de revenu avant de pouvoir vivre à 100 % de son art.

Les dons

Une des manières les plus communes de faire de l’argent est de simplement demander des dons. Par exemple, un artiste de rue aura généralement une jarre, ou un endroit désigné à recevoir de l’argent lors de ses performances publiques.

Kleon suggère d’inclure une sorte de jarre virtuelle sous la forme d’un bouton « faire un don » sur votre site web. De cette manière, vous pouvez êtes soutenus pour votre travail sur base volontaire. Le public donne plus facilement lorsqu’ils ressentent une connexion émotionnelle à la personne qui donne la possibilité de dons.

Crowdfunding

Une méthode très populaire souvent appliquée pour des projets est le crowdfunding. Qu’il s’agisse de publier un livre, enregistrer un album, construire un studio (ou réaliser une voiture de 1000 chevaux sur base d’une merguez, coucou Vilbrequin), votre public peut vous aider ! Généralement, il s’agit d’une campagne récompensée par paliers de donations qui permettent à vos supporters d’obtenir des goodies et autres cadeaux.

Il existe de nombreuses plateformes qui rendent le crowdfunding facile et efficace. Il peut être relativement facile de collecter de l’argent de cette manière. L’auteur met cependant en garde que les contributeurs risquent de demander un plus grand pouvoir dans la manière dont leur argent est géré. Ce n’est pas nécessairement mauvais, mais cela peut limiter votre liberté créative.

Transactions traditionnelles

Si vous souhaitez garder un certain contrôle, le plus simple reste de proposer des transactions : créez quelque chose, ou proposez votre service, mettez un prix dessus et laissez les gens l’acheter !

Transformer vos posts quotidiens en travail durable

Si vous avez du mal à créer suffisamment de choses à partager, l’auteur de « Montrez votre travail ! »suggère de collectionner vos partages quotidiens et de les transformer en d’autres supports, plus larges, et plus durables.

Dans son cas par exemple, la plupart du livre « Show Your Work » a débuté sous forme de tweets ! Au fur et à mesure qu’il les écrivait, il les a transformés en articles, puis finalement en chapitres de ce livre.

Quel que soit votre travail créatif, considérez la possibilité de transformer votre contenu quotidien comme une source d’idées à recycler et développer. Si vous les examinez, vous trouverez plusieurs posts avec des thèmes communs que vous pourrez élaborer en un ouvrage plus large et permanent.

Utilisez l’e-mail pour vendre

L’e-mail est un outil puissant pour vous connecter avec le public. Récupérer des adresses email vous permet de garder les gens dans votre univers, et de leur proposer votre produit lorsque vous avez quelque chose à vendre.

Rappelez-vous d’une chose : ne mettez jamais un e-mail dans votre liste sans que son propriétaire vous en ait donné la permission. Si quelqu’un vous a donné son adresse, ne le spammez pas !

Traitez ces informations avec la plus haute importance, cherchez toujours à offrir de la valeur à votre public, jamais à lui soutirer de l’argent pour une babiole.

Refusez le statu quo

La créativité vient du progrès, donc pour rester créatif il faut continuer d’avancer. Ceci va étendre vos possibilités tout en vous donnant de nouvelles idées de choses à faire ou à vendre.

Continuez d’essayer les choses que vous souhaitez essayer. Refusez le statu quo, et acceptez les nouvelles opportunités qui se présentent à vous. Si vous ne le faites pas, votre travail risque de s’immobiliser.

« Show Your Work! » ou « Montrez votre travail ! » : Faites la promotion du travail qui vous inspire - Photo par Kelly Sikkema
Faites la promotion du travail qui vous inspire ! – Photo par Kelly Sikkema

Faites la promotion des autres

Au fur et à mesure de votre progrès et des premiers succès, utilisez votre plateforme pour aider les autres. Encourage-les, faites leur promotion et partager votre perspective. Ce genre de partage devient généralement mutuel. Au fur et à mesure que vous allez supporter d’autres personnes, ils seront eux-mêmes votre support. Ce cercle vertueux peut donc vous amener d’autres opportunités dans le futur.

Cependant, ne laissez pas ce processus vous écarter de votre travail créatif actuel ! Si vous êtes inondés de question et d’e-mails, songez à différentes manières de rendre cet engagement plus facile à gérer. Par exemple, l’auteur ne répond aux questions du public que lors des heures de bureau. Ça lui permet de limiter le temps qu’il consacre à la communication, plutôt que de se laisser déborder par le temps consacré à répondre aux emails.

Comment persévérer ?

L’auteur de « Montrez votre travail ! » l’annonce : il y aura autant de bons moments que de jours difficiles en tant qu’artiste. Parfois, la seule chose qui sépare le succès de l’échec est le simple fait de continuer. Si vous vous arrêtez prématurément, vous avez juste échoué. Continuez, et le champ des possibles reste ouvert. Kleon offre trois possibilités pour vous aider à persévérer.

Maintenir le momentum

Beaucoup d’artistes ont pour habitude de ne jamais s’arrêter à la fin d’un projet. Au contraire, ils utilisent la fin d’un projet pour démarrer le suivant ! Cette pratique permet de maintenir le momentum.

Rafraîchir et recharger

Aussi important qu’il soit de garder le momentum, vous aurez parfois besoin de faire une courte pause pour renouveler votre énergie créative. Cela variera selon votre personnalité, mais considérer de courtes vacances, profiter d’un petit thé, ou aller faire un tour en vélo selon la durée choisie peut vous être extrêmement bénéfique.

Ces activités, et d’autres vous permettent de vous calmer et de faire émerger différentes idées créatives.

Recadrer votre travail passé

Alors que vous partagez votre travail, vous risquez de vous retrouver embarrassé par le travail que vous avez proposé par le passé. Cela peut vous décourager voire même tout arrêter !

Essayez d’encadrer ces pensées. Kleon suggère de considérer ces travaux passés comme une occasion de voir une évolution dans votre apprentissage et votre parcours, pas comme un signe de médiocrité. Ceci devrait vous encourager selon lui, puisque vous ne démarrez plus jamais de 0, vous pourrez toujours construire à partir de ce que vous avez déjà produit.

Table des matières

3 réponses

Laisser un commentaire

Je vous en remet un ?

Rejoindre ma Newsletter

Découvrez mes méthodes de travail, mes sources et mes inspirations dans un condensé de mes découvertes de la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :