Habitude Mieux Vivre
Créer des habitudes vertueuses pour une meilleure vie pro et perso 

Pourquoi le mode sombre ruine votre vue ?

Lorsqu’iOS13 a introduit le dark mode au public iPhone, ce qui était une préférence de niche sur Android est devenu un phénomène de mode. Depuis, tout le monde veut un mode sombre pour chaque app qu’il utilise. Mais est-ce vraiment une bonne chose ?

Pourquoi le mode sombre ruine votre vue ?

Introduction

Suite à une vidéo de Micode, je me suis intéressé au sujet. Après quelques rapides recherches, je me suis rendu compte que sa vidéo est principalement basée sur cet article sans qu’il soit pour autant sourcé. Pas bien Michaël ! Mon avis sur le sujet de « l’inspiration » rejoint celui exposé par Austin Kleon dans son livre « steal like an artist » (vole comme un artiste) dont vous pouvez lirez le résumé en français ici. C’est-à-dire : vole tout ce que tu veux, mais veille à créditer l’auteur !

Carton jaune Micode ! Tu feras mieux la prochaine fois. 😉

Ces deux contenus sont plutôt orientés à destination des développeurs. Plutôt dans une réflexion quant au développement d’interface utilisateur. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, ça tombe bien : mon orientation sur cet article est orientée vers un point de vue utilisateur ! Avant tout, je cherche à répondre à cette question : 

Dans quelles circonstances dois-je choisir le mode clair ou le mode sombre ?

Ce que le corps humain nous apprend sur l’utilisation du mode sombre

Nous sommes normalement une espèce diurne. C’est à dire que nous vivons le jour et peu importe l’évolution technologique ou de nos modes de vie, notre corps reste prévu pour vivre dans la lumière. C’est la raison pour laquelle nous sommes naturellement programmés pour être plus attirés par des objets sombres sur fond clair, plutôt que l’inverse.

Le fonctionnement de la pupille

  • Si l’environnement est plus lumineux, notre pupille se contracte
  • Si l’environnement est moins lumineux, notre pupille se dilate

Ce fonctionnement nous permet de nous adapter à la luminosité ambiante, et donc de pouvoir avoir une vision relativement claire de ce qui nous entoure, du petit matin à la tombée de la nuit. Mais ce fonctionnement a aussi une autre conséquence.

Lorsque, dans un environnement plus lumineux, la pupille se referme, la profondeur de champ de notre vision augmente. C’est-à-dire que nous devons faire moins d’effort pour nous concentrer sur un élément en particulier, comme du texte par exemple. Moins d’efforts nécessaires pour lire signifient aussi moins de fatigue visuelle.

À l’inverse, lorsque notre pupille se dilate dans un environnement plus sombre, un effet d’aberration sphérique peut se produire. C’est-à-dire qu’un halo lumineux flou va apparaître autour d’un point lumineux. Dans le cas d’une lettre, ça rend sa lecture plus difficile, puisque nous devons nous concentrer pour faire le point et délimiter ce qui est net, et ce qui est flou.

Le fonctionnement de l'oeil avec le mode sombre - dark mode.
Photo par Colin Lloyd

Ce que ça signifie dans la pratique

Ça veut dire que, si vous avez du mal à lire quelque chose en plein soleil : prenez la peine de désactiver votre « mode sombre » et réessayer la lecture en mode clair. Vous allez voir, c’est beaucoup plus facile !

Les cas particuliers

Si vous faites partie de la minorité des gens qui ont la cataracte ou la photophobie, ce que je viens de vous raconter peut vous sembler étrange. Et c’est normal, le fonctionnement de votre système visuel est impacté par votre condition. Mais vous n’êtes pas les seuls.

Si vous avez besoin d’une correction visuelle, il semblerait qu’un consensus implicite ressort de la littérature scientifique à ce sujet. Le mode sombre simplifierait la vie de ceux ayant une vision altérée. Cependant, il est à noter que la littérature scientifique au sujet des problèmes de vue est paradoxalement moins fournie que celle dédiée à une vision « normale ».

Je vous laisse approfondir le sujet ! N’hésitez pas à publier vos trouvailles en commentaire, je mettrai l’article à jour si nécessaire.

Mais alors, quel mode choisir ?

La réponse évidente pourrait être : « cessons avec ce mode sombre, et retournons au mode clair ! » Sauf qu’un peu de nuance peut être apportée à cette réponse. Tout d’abord, car il existe trop peu d’études prenant en compte les personnes ayant des troubles visuels. De plus, les études existantes ne débouchent pas sur les mêmes conclusions.

Ensuite, il faut garder en tête que les études qui débouchent sur cette conclusion se concentrent sur des tâches courtes. Qu’en est-il des tâches longues, comme la lecture d’un livre numérique pendant plus d’une heure ? Il semblerait que la lecture en mode clair pourrait provoquer des facteurs associés à la myopie. Donc, dans ce cas-ci, le mode sombre serait le choix évident ?

Je pense que la vérité se trouve comme souvent entre les deux. Il y a des situations qui sont moins fatigantes en mode clair, d’autres qui préviennent le vieillissement de notre vue. Il faut donc considérer chaque situation au cas par cas.

Quel est mon choix personnel entre le mode sombre et clair ?

Tout d’abord, il est important que je précise avant de donner mon avis quelle est mon acuité visuelle. J’ai un très léger strabisme. Dans mon quotidien, ça se traduit par une fatigue accrue à la lecture, car mes yeux se corrigent naturellement jusqu’à un certain point. Je peux porter des lunettes pour limiter ma fatigue visuelle, mais je n’en ai pas besoin absolument, ni pour lire ni pour voir correctement.

Sur base de cette réflexion, je privilégie le mode qui me fatiguera le moins suivant la circonstance. C’est-à-dire que je suis en mode clair pour la plupart des actions que je prends durant la journée. Dans une journée typique, ce sera principalement de la lecture, de la prise de note ou de la rédaction.

Dans certains cas par contre, je préfère une interface sombre. Les cas de figure les plus courants sont l’écriture de code informatique, le montage vidéo et la lecture de graphiques financiers. Ma préférence allant aux chandeliers japonais ou dojis en croix pour les initiés. Ces activités privilégient la lecture d’éléments colorés, et dans ces cas précis je trouve qu’un fond noir permet de moins fatiguer ma vision. J’active donc manuellement le dark mode dans ces situations bien spécifiques.

Le mode sombre est à privilégier dans les applications de trading ou de lecteur des graphiques boursiers.
Photo par Ishant Mishra

En règle générale, je pense qu’il est intéressant de se poser la question du nombre d’heures que l’on passe exposés à des écrans plutôt que du mode que l’on choisit. Cette réflexion m’a amené à lire sur Kindle plutôt que sur mon iPad par exemple.

De la même manière, si on veut définir si le mode sombre est meilleur pour nous ou pas, il est important de commencer par se poser la bonne question. Quelles sont les tâches que j’effectue le plus sur des écrans, et est-ce que le mode sombre m’aiderait dans ma tâche ?

L’importance de contextualiser votre utilisation du mode sombre

Je pense que le chois de l’utilisation du mode sombre ou clair doit être personnel. Se forcer à en choisir l’un ou l’autre est une hérésie ! Il faut adapter son choix à la circonstance. En plein soleil à l’extérieur, le mode clair est à privilégier. En soirée, il peut être intéressant d’activer le mode sombre.

La question de l’éclairage ambiant

Il est également intéressant de se poser la question de l’éclairage ambiant. Si je travaille plus tard sur un projet et que la lumière naturelle vient à manquer, je ne vais pas forcément activer le mode sombre. Par contre, si je laisse le mode clair activé, je vais allumer des lumières (plutôt chaudes si possible) autour de moi pour éviter l’effet d’aberration sphérique dont je parlais plus tôt.

Afin de réduire l’impact de la lumière bleue sur mes yeux, je vais également penser à utiliser le mode Night Shift intégré sur mes appareils Apple, ou l’excellent outil flux !

Automatiser l’activation du mode sombre

Il peut être intéressant de configurer le changement automatique de luminosité suivant l’heure de la journée. C’est un paramètre que l’on peut facilement activer et synchroniser à travers ses appareils Apple. Les avantages d’un écosystème, une fois de plus. Pour ma part, le mode clair est activé entre 9 h et 21 h, le mode sombre étant privilégié les 12 heures restantes. Mes appareils changent automatiquement de mode de concentration selon l’horaire, et je l’active occasionnellement lorsqu’un cas spécifique se présente.

L’alternative

Les discutions dans les commentaires m’ont rappelé un élément que je n’ai pas mentionné dans l’article : la lecture. Je suis un fan inconditionnel de mon iPad pour lire, les BD sont magnifiques, et l’app Kindle est vraiment bien faite pour surligner et prendre des notes.

Mais une fois que j’arrive en soirée, je n’active pas le mode sombre. Je mets mon iPad à charger, et je lis sur ma Kindle Paperwhite. Découvrez pourquoi ici :

Et vous, quelle est votre utilisation du mode sombre ? Comment vous servez-vous de cet outil pour améliorer le quotidien ? Commentez cet article pour partager vos astuces !

Table des matières

10 réponses

  1. Hello, merci pour ton article. Je n’aime pas du tout le mode sombre non plus, mais je l’ai paramétré pour 22H. Une ruse pour m’insciter à couper les écrans le soir.

  2. Intéressant, je ne savais pas que le mode lumineux était préférable au soleil ! Pour ma part, j’ai certaines app en mode sombre mais la majorité en lumineux… Et effectivement, f.lux est vraiment top pour modifier la luminosité de l’écran en soirée, j’adore 🙂

    1. Certaines apps ont un intérêt flagrant du mode sombre. Par exemple Netflix par défaut a une interface sombre, et c’est logique : réfléchissons aux cas de figure dans lesquels ont utilise cette app et son interface ? Il ne faudrait pas nous éblouir à chaque fois qu’on termine un épisode d’une série, ça nous ferait fuir !

  3. J’ai testé le mode sombre, mais il ne me convient pas du tout. Du coup, le soir, j’essaie de réduire l’utilisation des écrans lumineux, et je retourne à la lecture de « vrais » livres… c’est bien mieux pour les yeux 🙂

  4. Très intéressant. Merci pour tes éclairages sur la question. J’ai testé le mode sombre sur mon téléphone et sur l’ordi (surtout pour des recherche Google). Ça me convient et me paraît moins agressif, sachant que je ne passe pas beaucoup de temps sur les écrans avec ce mode. Je vais peut être me re-pencher sur la question 🙂

    1. Il est possible que ça te facilite la vie, suivant les problèmes de vue que tu peux avoir, ou la circonstance. L’idéal étant d’être attentif à ce que l’on ressent et de s’adapter !

Laisser un commentaire

Je vous en remet un ?

Rejoindre ma Newsletter

Découvrez mes méthodes de travail, mes sources et mes inspirations dans un condensé de mes découvertes de la semaine.

%d blogueurs aiment cette page :